Comment régler la charnière d’une porte cuisine avec amortisseur facilement ?

À l’instar de la majorité des portes, celle donnant accès à votre cuisine est forcément équipée de charnières, sauf dans le cas d’une porte coulissante. Ce sont les éléments qui garantissent son ouverture. Se présentant généralement sous la forme d’un mécanisme à deux lames articulées, la charnière peut être faite en matériaux variés (métal, inox, laiton, etc.) et elle se décline également en différents types. Pour des raisons diverses, il est possible qu’un réglage de cet élément soit nécessaire. Cet article vous fournit justement les informations pratiques qui vous aideront à régler la charnière de votre porte cuisine avec amortisseur de façon très simple.

Pourquoi régler la charnière d’une porte cuisine avec amortisseur ?

Avant tout, il faut savoir qu’une charnière se compose généralement de trois éléments : un axe de pivot aussi appelé gond, un élément fixe qui est le charnier et un battant sur lequel repose la partie mobile. Comme mentionné précédemment, c’est la charnière qui permet à votre porte de s’ouvrir et de se fermer. Il arrive parfois que vous ayez du mal à accéder à votre cuisine en raison d’une porte qui a du mal à s’ouvrir et à se fermer. Ce type de problème peut être dû à une mauvaise installation de la porte, mais il n’est pas rare que la charnière soit en cause. Cet élément mécanique peut notamment se décaler au fil des années, si tel est le cas, il sera nécessaire de la régler correctement.

Le réglage de la charnière d’une porte de cuisine avec amortisseur est nécessaire dès lors que vous constatez que votre porte récemment posée n’est pas bien droite. Notez qu’une utilisation fréquente de la porte est également susceptible de générer de légers décalages au niveau des charnières. C’est pourquoi il peut être nécessaire de procéder à des ajustements au cours des années.

Tout en sachant qu’il existe différents types de charnières, vous devez déterminer le modèle présent sur votre porte de cuisine de manière à procéder correctement au réglage. Si le plus souvent il s’agit d’une charnière invisible, il est possible d’avoir une charnière universelle, piano, à ressort, coudée ou encore déportée sur sa porte de cuisine. Dans certains cas, la charnière à friction se présente aussi comme un modèle intéressant notamment sur si vous désirez que la porte de votre cuisine reste ouverte toute seule.

Dans le cas d’une charnière mal fixée

Ici, nous allons parler plus spécifiquement du réglage de la charnière invisible avec amortisseur. Une fois que vous avez monté votre porte de cuisine et que vous constatez que celle-ci n’est pas droite, un réglage de la charnière sera nécessaire.

Un problème de charnière est souvent détecté dès lors que la porte ne réussit pas à se fermer complètement. Si vous constatez qu’elle frotte avec les meubles à proximité, cela peut également signifier que la charnière n’est pas fixée comme il se doit. À ce moment, vous devez la démonter afin de procéder aux ajustements nécessaires.

Commencez par desserrer la grande vis qui fixe votre charnière en place. Notez que c’est une étape cruciale si vous désirez que l’ensemble puisse avoir une meilleure stabilité. Ensuite, tirez vers vous la porte avant de bien la fixer.

La charnière et l’amortisseur sont normalement tenus en place par des vis de petite taille que vous devez desserrer une à une. Ceci-fait, armez l’amortisseur avant de l’ajuster. Écartez la charnière ou rapprochez-la en vous référant à sa position par rapport aux meubles sur lesquels se frotte votre porte. Une fois que le réglage est fait, vous pouvez resserrer les petites vis avant de finir par la grande vis.

Les réglages nécessaires au fil des années

À force de s’ouvrir et de se fermer de manière répétée, la charnière se décale sensiblement. Pour régler le problème, il vous suffit de procéder aux réglages suivants :

  • Pour réaligner la charnière au caisson, effectuez un réglage au niveau de l’horizontalité. Il s’agit en réalité de la différence de hauteur entre le pivot de votre porte et son extrémité, mais ce type de réglage impacte aussi de façon directe la verticalité. Pour ce faire, dévissez la vis centrale qui fixe la charnière placée sur la partie inférieure de la porte. Ensuite, revissez-la d’un demi-tour et vérifiez s’il y a une amélioration. Si amélioration de l’horizontalité il y a, vissez davantage la grande vis, mais toujours en procédant par demi-tour. Il vous est également possible de dévisser la vis centrale de la charnière du haut de manière à avoir un décalage optimal.
  • Pour ajuster l’espacement entre la porte et le caisson, c’est la dernière vis que vous devrez serrez ou desserrer jusqu’à ce que le caisson et la porte soient parallèles. Pour rapprocher ou éloigner votre porte du caisson, procédez à un dévissage jusqu’à ce que la charnière coulisse. Assurez-vous que quelques millimètres séparent toujours la porte et le caisson avant de bloquer la vis centrale.
  • Et enfin, pour régler la hauteur de la porte, il vous suffit de jouer sur les grosses vis qui composent la charnière.

Notez que vos réglages seront maintenus par la vis centrale et cela, en dépit des ouvertures et fermetures à répétition de votre porte. Toutefois, en cas d’usure de la charnière, nous vous conseillons de la remplacer.

Comment régler la vitesse des amortisseurs ?

La charnière peut être équipée d’amortisseurs. Ces derniers ont pour rôle d’empêcher que votre porte ne claque trop violemment lorsque vous la fermez. Il est possible que l’amortisseur de votre charnière soit fait à l’aide d’un liquide de freinage ou d’un ressort. C’est également un élément pouvant être placé dans une coque en acier, en aluminium ou dans un plastique résistant.

D’une manière générale, il existe 4 grandes catégories d’amortisseurs pour charnières :

  • Les amortisseurs à clipser sont surtout adaptés aux portes épaisses et aux cadres en alu.
  • Les amortisseurs côté poignée se placent sur le côté de l’ouverture de la porte et ils s’encastrent directement dans la menuiserie.
  • Les amortisseurs à fixer au support se fixent sur le dormant de la porte. Ce sont des modèles plus adaptés aux portes légères.
  • Les amortisseurs intégrés sont directement intégrés à la charnière.

Pour réduire la vitesse d’amortissement de votre charnière, tournez dans le sens des aiguilles d’une montre la tige du piston composant l’amortisseur. Si vous souhaitez augmenter cette vitesse d’amortissement, tournez cette tige dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Notez qu’une modification de la vitesse d’environs 1 seconde correspond à deux tours complets de la tige du piston.

Laisser un commentaire