Comment reconnaître si on a un chêne truffier ?

Aussi connue sous l’appellation « diamant noir », la truffe est somme toute un champignon aux caractéristiques particulières. Extrêmement rare et très recherché, c’est un ingrédient apprécié dans les préparations culinaires diverses. Ce champignon se développe sous terre, mais c’est bien souvent non loin de certains arbres qu’il est possible de le trouver. Si des noisetiers cachent parfois quelques truffes, c’est surtout aux pieds des chênes truffiers que vous avez plus de chance d’en avoir en assez grande quantité. Beaucoup se lancent dans la chasse à la truffe de manière un peu hasardeuse, mais cette opération nécessite de la technique. Les méthodes appliquées sont d’ailleurs quelque peu complexes et n’offrent aucune garantie de réussite dans la majorité des cas. Toutefois, si vous désirez apprendre à reconnaître un chêne truffier, lisez cet article.

Se fier à l’instinct d’un cochon

Trouver un chêne truffier est souvent une question de hasard et de chance. En vous promenant dans la forêt, vous pourriez aussi bien être en présence d’une mine de diamant noir que vous ne sauriez pas la différencier des autres arbres. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a incité les gens à procéder au cavage en usant surtout du flair de certains animaux. Ces derniers ayant été spécifiquement dressés pour la recherche de chênes truffiers.

Si la truffe est surtout appréciée pour sa saveur particulière, son parfum est également très caractéristique. Pour la truie, l’odeur qui se dégage de ce champignon est similaire à celle d’un mâle en rut. C’est pourquoi l’animal a longtemps servi pour flairer les chênes truffiers.

Il s’avère que le cochon est en mesure de détecter et de trouver une truffe sur plusieurs kilomètres. Avec une localisation aussi précise que celle fournie par un radar, le cochon est d’une grande aide dans la recherche d’un chêne truffier. Le problème réside dans le fait que cet animal a du mal à résister au parfum particulier de ce champignon. Si bien qu’il aura tendance à dévorer directement la truffe lorsqu’il en trouve.

Afin d’éviter ce problème, les cochons utilisés pour le cavage sont ainsi dressés à refréner leur instinct. L’autre problème du cavage avec un porc, c’est que celui-ci vous conduira toujours vers des truffes, mais la qualité des champignons récoltés ne sera pas toujours au rendez-vous. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui expliquent que de plus en plus de trufficulteurs privilégient aujourd’hui les chiens truffiers au détriment des cochons.

Et enfin, le cochon a beau être un expert du cavage, il se fatigue très vite. Ce qui limite le nombre de truffes que vous pouvez trouver. Quoi qu’il en soit, à partir du moment où l’animal à découvert un diamant noir, cela peut signifier que l’arbre à proximité duquel celui-ci a été retrouvé est un chêne truffier.

Votre compagnon canin peut vous aider

Pour savoir si vous avez effectivement un chêne truffier, il suffit de lancer le chien à la recherche des truffes. Notez qu’il faut évidemment un animal dressé au cavage pour que l’opération soit un tant soit peu fructueuse. Quoi qu’il en soit, le canidé se révèle plus facile à contrôler contrairement au porc. Il a également l’avantage d’être plus rapide et plus alerte, ce qui simplifie d’autant plus la recherche de truffes. Assurez-vous simplement que l’animal reste focalisé sur la recherche de chêne truffier et qu’il ne se laisse pas détourner de sa mission par d’éventuelles odeurs de gibiers.

D’ailleurs, un chien correctement dressé au cavage est en mesure de vous trouver les meilleurs champignons.

D’autre part, si vous vous aidez d’un chien, vous aurez plus de chance de trouver un chêne truffier. Comme cet animal est plus léger et plus agile que le cochon, il accède aisément aux truffières, peu importe les végétations environnantes et le type de relief. En plus, le chien truffier n’ira pas manger vos truffes comme le ferait un cochon. Lorsqu’il détecte la présence de ce champignon, il vous le signalera en grattant le sol. Vous devrez ensuite vous enquérir de cette découverte en creusant soigneusement la terre. Si vous avez trouvé une truffe, cela signifie que le chêne à proximité est bien un chêne truffier.

Comprendre les particularités du chêne truffier

Si vous désirez trouver un chêne truffier sans recourir l’aide d’une personne extérieure et sans forcément compter sur le flair d’un animal, vous devez connaître les particularités de cet arbre. Un expert de la chasse à la truffe est avant tout un fin observateur et sur tous les chênes truffiers qu’il aura eu l’occasion de découvrir, il relèvera quelques points communs bien précis.

À noter que la truffe ne se développe que grâce à un phénomène de symbiose entre des arbres spécifiques et des champignons. Si ces derniers permettent aux racines d’avoir une meilleure absorption des éléments nutritifs dont l’arbre a besoin, celui-ci donne en retour aux champignons du carbone pour se développer.

Bien souvent, le chêne truffier pousse à l’écart de toute autre végétation. C’est généralement un arbre isolé et vous ne trouverez ni buissons ni autres arbres à proximité de lui. Pour vous assurer que vous êtes réellement en face d’un chêne truffier, vérifiez également l’état du sol tout autour. Sur un chêne truffier, notamment à ses pieds, une zone très marquée donnant l’impression que la végétation y a été brûlée doit être présente. En réalité, c’est la présence des truffes qui empêche le développement de la végétation à cet endroit.

Cependant, il devrait y avoir de la mousse verte sur les racines de l’arbre. Si à ces signes s’ajoute également la présence de quelques mouches aux corps légèrement allongés et aux ailes dont la couleur est relativement beige marron claire, il est fort probable que vous soyez en présence d’un chêne truffier.

D’ailleurs, il faut savoir qu’au même titre que le cochon et le chien, cette mouche à l’aspect particulière est instinctivement attirée par l’odeur de la truffe. Elle aura ainsi tendance à virevolter aux alentours des racines de l’arbre truffier pour tenter d’y déposer ses œufs. Néanmoins, vous devez savoir que les truffes ne sont pas présentes tout au long de l’année. Si vous voulez vous assurer de reconnaître un chêne truffier, il est préférable d’entamer vos recherches durant les saisons de cueillette de la truffe, à savoir de janvier à février. Les champignons atteignent leur maturé à cette période et toutes les conditions vous permettant de reconnaître le chêne truffier seront également réunies à ce moment.

Laisser un commentaire