Emprunter 150 000 euros sans apport : quel salaire je dois avoir ?

Pour réaliser un grand projet, si vous n’avez pas le capital suffisant, un prêt est nécessaire. Avec un achat immobilier, il se peut que vous ayez besoin d’une somme conséquente, 150 000 € par exemple. Mais avant d’emprunter une telle somme, vous devez vous demander si vous êtes capable de la rembourser avec votre salaire.

Qu’est-ce qu’un emprunt sans apport ?

Normalement, lorsque vous effectuez un emprunt immobilier, la banque vous demande toujours un apport personnel. Cela lui permet de ne payer qu’une partie de la somme dont vous avez besoin pour réaliser votre achat immobilier. Notez que votre apport personnel doit correspondre au minimum au montant des frais divers (frais de notaire, frais d’assurance, etc.) relatifs à votre opération.

L’apport personnel offre en quelque sorte aux organismes prêteurs la garantie que vous serez bien en mesure d’assurer le remboursement de votre emprunt. C’est également un moyen pour eux de se couvrir dans le cas où vous rencontreriez des problèmes lors de l’acquittement de votre prêt. Il faut savoir qu’un emprunt sans apport fait courir un certain risque aux banques. C’est pourquoi ces dernières n’accordent généralement aucun prêt sans apport à quiconque, surtout pour une somme de 150 000 €.

Si vous voulez emprunter un tel montant sans apport, votre dossier devra être bien solide. Le fait d’avoir un emploi avec revenu fixe (éventuellement conséquent) peut vous aider par exemple à gagner la confiance des banques. Quelques profils particuliers peuvent également faire appel à ce type d’emprunt.

C’est par exemple le cas des jeunes qui viennent tout juste d’intégrer le marché du travail. N’ayant pas encore eu la possibilité de faire des épargnes à cause de leurs études, les établissements bancaires peuvent les autoriser à contracter un emprunt sans apport. Ils devront néanmoins avoir un bon avenir professionnel.

Les critères à prendre à considération pour emprunter 150 000 €

Lorsque vous effectuez un emprunt, les banques prendront en considération votre capacité d’emprunt. Cette dernière désigne la somme maximale que vous pouvez emprunter selon un organisme prêteur. Si votre capacité d’emprunt est inférieure à 150 000 €, vous aurez évidemment peu de chance d’obtenir un prêt de cette valeur.

Pour déterminer votre capacité d’emprunt, l’établissement bancaire passe en revue vos revenus ainsi que vos différentes charges afin d’en déduire votre taux d’endettement. Ce dernier peut se calculer simplement par la division de toutes vos charges par le total de vos revenus x 100. En général, si votre taux d’endettement est inférieur à 33 %, le prêt peut vous être octroyé. Dans certains cas particuliers, il reste possible d’obtenir un prêt même avec taux d’endettement de plus de 33 %, mais cela reste très rare.

D’autre part, sachez que la banque ne considère pas votre salaire comme étant votre unique source de revenus. Si vous êtes propriétaire d’un bien en location, les loyers que vous percevez seront également inclus dans vos revenus. Chaque banque a toutefois ses propres critères et peut exclure certains apports selon ces critères de calcul. Les primes dont l’obtention n’est pas certaine peuvent par conséquent ne pas être incluses dans vos revenus.

Les charges regroupent quant à elles, vos dettes et vos dépenses récurrentes. Elles peuvent ainsi inclure vos divers crédits en cours, vos factures mensuelles (électricité, téléphone, etc.). Si nous prenons l’hypothèse dans laquelle le crédit vous est attribué, vos mensualités seront également intégrées dans le calcul.

Votre reste à vivre et le délai du prêt

Même si votre taux d’endettement est un indicateur important, les banques peuvent éventuellement prendre en considération votre reste à vivre. Il s’agit du montant qui reste en votre possession une fois que vous avez payé toutes vos dettes (mensualités comprises). Évidemment, s’il vous reste très peu pour vivre correctement, la banque sera réticente à vous accorder le prêt.

En général, pour un célibataire, le reste à vivre considéré comme suffisant est de 800 €. Pour un couple, il est estimé à environ 1 300 €, mais peut augmenter en fonction du nombre d’enfants présent et de leur âge (environ 250 €/enfant). De plus, le reste à vivre suffisant peut varier selon la région où vous habitez. Le coût de la vie en région parisienne est par exemple très élevé.

Par ailleurs, le délai du prêt est un autre point qu’il ne faut pas oublier. Avec un délai d’emprunt plus court, vous aurez besoin de payer des mensualités plus élevées. Pour un emprunt de 150 000 € sur 10 ans (120 mois), vous aurez par exemple besoin de payer 120 mensualités. Cela revient à payer approximativement 150 000/120 € par mois, soit 1 250 €. En revanche, si l’emprunt est de 20 ans, vos mensualités vont descendre à 625 €.

Le salaire dont vous avez besoin

En prenant l’exemple précédent (emprunt de 150 000 € sur 10 ans) et en utilisant la formule sur le taux d’endettement, vous pouvez déduire votre salaire minimal. Ce calcul suppose que vos charges sont réduites à vos mensualités sur 10 ans, soit 1 250 €. La formule donne : revenus = charges x 33/100, soit 1 250 € x 3,3 ou 4 125 €.

Ces 4 125 € représentent le strict minimum puisque les charges telles que les factures et les crédits à la consommation n’ont pas été calculés. Peu de gens peuvent toutefois avoir un salaire aussi confortable. Pour rendre votre emprunt de 150 000 € possible si vous n’avez pas un salaire de 4 000 €, vous devez allonger la durée de votre emprunt.

Comme il a été vu précédemment, avec un emprunt de 20 ans, vos mensualités sont réduites à 625 €. En reprenant le même calcul (625 € x 3,3), vous obtenez un salaire minimal de 2 062,5 €. Cette somme est bien plus proche du salaire net moyen français. Ce délai d’emprunt est également raisonnable étant donné que le délai moyen d’emprunt dans une banque est de 18 ans environ.

Avec un salaire d’environ 1 250 €, vous n’aurez même pas la possibilité de payer vos mensualités. Afin de pouvoir emprunter 150 000 € sans apport, vous devrez par conséquent avoir un salaire avoisinant ou dépassant les 2 500 €. Si ce n’est pas le cas, votre salaire devra pouvoir être complémenté par différents apports tels qu’une pension.

Vous aurez éventuellement besoin d’allonger votre délai d’emprunt afin que votre taux d’endettement reste en dessous de 33 %. Et enfin, étant donné qu’il s’agit d’un emprunt sans apport, votre profil doit être suffisamment convaincant aux yeux des organismes prêteurs.

Laisser un commentaire