Quels sont les procédés d’extension d’une maison ?

L’extension d’une maison est l’une des meilleures options pour gagner quelques mètres carrés supplémentaires. C’est le moyen idéal pour agrandir l’habitation, optimiser les espaces et créer de nouvelles pièces. Si vous vous perdez dans les divers travaux à réaliser dans ce cadre, ne vous inquiétez pas. On vous présente dans cet article, toutes les informations relatives aux différentes possibilités d’extension et aux règlementations qui encadrent ces dernières.

Extension par la véranda

La mise en œuvre de l’extension d’une maison par la véranda est assez légère. Il faut savoir que le mur sur lequel sera placée la véranda devra être renforcé, puisque celui-ci deviendra un mur porteur. Pour ce type de travaux, la véranda est habituellement prête à être montée.

En ce qui concerne le matériau de fabrication, vous avez l’embarras du choix. Vous pouvez avoir votre véranda dans des matériaux comme l’acier, l’aluminium, le bois, etc. Aussi, vous avez le choix de l’orner de volet ou de store.

Même si l’extension par la véranda n’est pas complexe, il est toujours bon de recourir à un professionnel en véranda, afin d’éviter des dégâts collatéraux. Pour vous faciliter cette extension, il serait mieux d’opter pour une veranda en kit. Ce choix vous avantagera énormément.

Extension en surélévation

Vous songez à agrandir votre espace, mais vous ne disposez pas d’un grand terrain. L’extension en surélévation est la solution idéale pour vous faire gagner de la place. Ce procédé consiste à réaliser un ou plusieurs étages sur l’ancienne toiture de la maison. C’est une forme d’extension qui permet d’avoir une surface supplémentaire importante.

Il faut savoir que pour réaliser ce type d’extension, vous n’aurez pas besoin d’utiliser les mêmes matériaux que vous avez utilisés pour les anciens murs. En faisant bien votre choix de matériau, vous n’aurez pas à sortir un grand budget pour les matériaux à acheter. Petit conseil, le bois serait dans ce cas une très bonne alternative, principalement s’il s’agit d’une structure prémontée. L’avantage est qu’elle s’adapte à tout type de structure.

Certes, une extension en bois est facile à installer. Mais, il est recommandé de renforcer la fondation, afin de la rendre beaucoup plus solide. Il faut que celle-ci soit capable de supporter l’élévation sur une longue période. N’oubliez pas, prenez le soin de garder le même degré d’inclinaison du toit, même si cela peut occasionner des dépenses importantes.

Extension en excavation

L’extension en excavation consiste à creuser sous la maison ou sous la fondation pour trouver quelques mètres à rendre habitable. Vous pouvez vous permettre ce type d’extension si vous possédez un terrain de superficie moyenne. Pour ce faire, il faut respecter quelques conditions importantes. En premier, assurez-vous que cette nouvelle construction ne fragilisera pas la fondation de la maison. En second lieu, prévoyez une réelle entrée de lumière naturelle.

Extension latérale de la maison

Tant qu’il y a de la superficie une extension latérale de la maison est toujours possible. Elle consiste tout simplement à rajouter du volume à la maison. Dans sa mise en œuvre, il faut toujours prévoir une ouverture qui assurera la communication interne entre l’ancienne construction et la nouvelle. Pour réaliser cette extension, vous avez le choix d’utiliser, du bois, des briques, des verres ou du parpaing.

Aménagement des combles

Pour faire l’aménagement des combles, il suffit d’avoir une grande hauteur sous plafond, soit 1,80 m. C’est un procédé qui ne nécessite pas de permis de construire, puisque ce n’est pas un travail de construction. Il est faisable dès lors que les conditions le permettent.

Les règlementations à respecter

Pour commencer votre projet d’extension, il faut vous renseigner auprès du service d’urbanisme de la mairie afin de consulter les règlementations en vigueur. Attention, ne vous conformez pas aux règles d’une mairie autre que celle qui est concernée par le réaménagement de votre habitat. Cela est recommandé, puisque les règlementations peuvent varier d’une commune à une autre.

En effet, le plan local d’urbanisme de votre commune peut interdire les réalisations de certains aménagements. Il peut s’agir des travaux de surélévation par exemple. De même, il peut arriver que les règlementations de votre commune vous imposent certains matériaux.

Les formalités à suivre auprès de la mairie

La nature de ces différentes formalités dépend de la taille et du type d’extension envisagé. Ces formalités sont de deux sortes : la déclaration préalable des travaux et le permis de construire.

La nécessité d’un permis de conduire

Tous les types d’extensions ne nécessitent pas un permis de construire. C’est le cas de l’aménagement des combles. Le permis de construire est nécessaire, lorsqu’il s’agit d’une extension qui touche un monument, ou qui comporte des opérations de restauration immobilière. Il est aussi obligatoire lorsque ces travaux impliquent un changement de structure de la construction.

De même, le permis de construire est nécessaire lorsqu’on considère la taille de la superficie sur laquelle l’extension doit se faire. De ce fait, il faut nécessairement obtenir un permis de construire, lorsque l’extension se fera sur une surface de plancher supérieure à 20 mètres carrés. C’est également le cas, lorsqu’il est question de réaliser une extension ayant une emprise au sol supérieur à 40 mètres carrés dans les zones urbaines.

Cette condition est aussi obligatoire pour une construction dont la surface de plancher est au-dessus de 20 mètres carrés et en dessous de 40 mètres carrés. Principalement si celle-ci porte la surface totale de l’habitation à 170 mètres carrés ou plus. Dans ce cadre, n’oubliez pas de prendre un architecte pour assurer l’effectivité des travaux.

L’importance d’une déclaration préalable

Tout comme le permis de construire, la déclaration préalable est aussi conditionnée. Il faut que l’extension envisagée ait une surface de plancher supérieure à 5 mètres carrés et inférieure ou égale à 20 mètres carrés. Elle est obligatoire, lorsqu’il est question d’une extension qui entrainerait une modification de l’aspect extérieur de l’habitation ou du bâtiment.

Pour une extension ayant une surface de plancher en dessous de 40 mètres carrés, la déclaration préalable est requise. Surtout si cette extension ne porte pas la surface totale de la maison à 170 mètres carrés (en zone urbaine). Cette déclaration est également une condition importante pour une extension à l’intérieur des immeubles des secteurs protégés.

Le prix d’une extension et le budget à prévoir

Naturellement, les prix varient en fonction de la taille du projet et des matériaux à utiliser.

  • Pour une extension en acier, comptez entre 1900 et 2300 euros.
  • Le prix d’une extension en excavation varie entre 500 et 800 euros.
  • Une extension latérale peut vous coûter entre 1100 et 2100 euros.
  • Pour une extension en bois, il faut prévoir entre 1100 et 1350 euros.
  • Un aménagement de comble coûte généralement entre 800 et 1500 euros.
  • Prévoyez pour une extension en parpaing, un budget allant de 1600 à 1900 euros.
  • Le budget à prévoir pour une extension en verre se situe entre 2500 et 3000 euros.
  • Pour une extension en surélévation, il faut un budget situé entre 1100 et 1900 euros.
  • Une extension par la véranda ne vous coûtera qu’un prix allant de 500 à 2000 euros.

Bien évidemment, ces budgets englobent les prix des gros œuvres avec isolation et l’aménagement de l’extension.

Quelques conseils

Pour mener à bien votre projet, prenez le soin de respecter ces quelques conseils :

  • il faut toujours consulter un architecte pour avoir un travail correct avec des finitions parfaites ;
  • il ne faut pas négliger les différentes règles d’urbanisme et il est nécessaire de connaître les bases de la règlementation thermique ;
  • osez les formes contemporaines et surtout, assurez-vous d’avoir accès à la lumière naturelle dans votre nouvelle construction.

Maintenant que vous avez toutes les informations sur les procédés d’extension, vous pouvez foncer dans la réalisation de votre projet.

Laisser un commentaire