Quel prix au m² pour un ragréage professionnel ?

Dans le cadre d’un projet de rénovation, vous envisagez de refaire le sol de votre demeure, mais celui-ci présente quelques imperfections (irrégularités, sol non lisse à certains endroits, etc.) ? Vous devrez procéder à un ragréage avant de pouvoir y poser un nouveau revêtement. En quoi consiste exactement le ragréage et combien cela peut-il coûter ? Nous vous dévoilons ci-après ce qu’il est nécessaire de connaître à ce sujet.

Qu’est-ce que le ragréage et à quoi sert-il ?

Le ragréage est un travail qui s’effectue sur le sol d’une maison. Il s’agit d’une technique par laquelle un artisan procède à l’aplanissement et au lissage de votre sol. Le ragréage est une étape indispensable avant la pose d’un revêtement de sol quelconque, surtout si la surface concernée présente des différences de niveaux, des trous, des fissures, etc. En ce sens, le ragréage peut s’effectuer sur une petite surface (quelques mètres carrés seulement) comme sur une pièce entière.

Avec un ragréage, il vous est ainsi possible de mettre au même niveau les sols dans votre logement. Cette pratique s’utilise souvent sur les bâtiments anciens où les sols très marqués par les années commencent à présenter de nombreuses imperfections et irrégularités. En réalité, le ragréage est un enduit se présentant sous la forme d’un mortier que le professionnel vient appliquer sur votre sol afin de combler les fissures, les trous ou autres marquages. Pour niveler un sol, le mortier utilisé avoisine souvent les 5 mm d’épaisseur en moyenne.

Précisons que les travaux de ragréage ne peuvent pas s’effectuer sur des sols trop souples tels que les parquets flottants. Si vous désirez refaire votre sol, mais que vous êtes confronté à cette situation, nous vous conseillons dans un premier temps de retirer le revêtement souple existant. D’autre part, si votre sol est en trop mauvais état, il serait plus judicieux de préférer une chape au ragréage.

En direct :  Comment bien choisir le nombre de chambres pour sa maison ?

Pour quel type de ragréage opter ?

Dans l’optique de remettre à égalité le niveau du sol de votre logement ou pour éliminer les imperfections qui y subsistent, vous devez faire appel à un professionnel. Ce dernier procèdera ensuite à un ragréage avant de poser les nouveaux revêtements. À ce moment, vous avez le choix entre différents types de ragréages suivant vos besoins.

Le ragréage autolissant est la technique la plus couramment utilisée. Il consiste à utiliser un mortier particulièrement liquide et qui est composé d’additifs. Le ragréage autolissant se pose directement sur les sols à une épaisseur généralement comprise entre 5 et 10 mm. Sa particularité réside dans son caractère autolissant, c’est-à-dire que cet enduit se polit de lui-même quelques minutes seulement après qu’il ait été posé. Notez que le résultat final est entièrement lisse et ne présente aucune trace des outils utilisés pour sa réalisation. En revanche, ce type de ragréage n’est efficace que sur des sols qui ne présentent que de faibles irrégularités. Il permet surtout de combler des dénivelés inférieurs à 2 cm. Vous pouvez néanmoins l’utiliser sur un carrelage, une chape ou un parquet.

Si votre sol présente de nombreux défauts (bosses, trous ou fissures), il vous est possible d’y appliquer un ragréage autonivelant. À l’instar du ragréage autolissant, ce dernier s’applique également avec des additifs. Le mortier ainsi posé vient ensuite combler les divers interstices présents sur votre sol tout en permettant à celui-ci d’avoir une surface plus régulière et dépourvue de bosses. Ce type de ragréage s’avère particulièrement pratique pour recouvrir les sols composés de vieux carrelages.

En direct :  La reprise en sous-œuvre : ce qu’il faut connaître avant de se lancer

Et enfin, dans le cas des sols particulièrement abîmés, il est possible de procéder à un ragréage fibré. Notez que cette technique s’adapte également aux sols souples (par exemple sur les vieux parquets). Ce type d’enduit est composé d’épaisses fibres et ce sont celles-ci qui permettent au mortier de venir combler efficacement même les interstices et/ou trous les plus importants. Non seulement le ragréage fibré vous permet d’avoir un sol entièrement lisse et plane, mais en plus, il le remet à niveau de manière à faciliter la pose de votre nouveau revêtement de sol. Il faut noter que le ragréage fibré convient surtout aux sols présentant des irrégularités très prononcées. Il permet de rattraper un dénivelé relativement supérieur à 2 cm et vous pouvez l’appliquer sur des sols déformables et souples.

Les prix en fonction des types de ragréages existants

Bien qu’il vous soit tout à fait possible de procéder vous-même au ragréage de votre sol (si vous êtes un peu bricoleur), faire appel à un professionnel est toujours recommandé. D’autre part, il est également préférable de poser un primaire d’adhérence sur le sol avant d’y appliquer le mortier. Cela étant afin d’assurer une meilleure adhérence de ce dernier, notamment sur les sols les plus endommagés.

Le ragréage professionnel n’est pas particulièrement onéreux, mais les prix peuvent varier en fonction des prestataires, de la surface à traiter, etc.

Dans le cas d’un ragréage autolissant, la fourniture seule peut coûter dans les 2 à 4 € par mètre carré. En incluant la pose, cela peut vous coûter dans les 15 à 25 € par mètre carré. Les tarifs restent sensiblement les mêmes si vous optez pour un ragréage autonivelant. En revanche, le ragréage fibré est plus cher du fait qu’il nécessite une technique d’application plus complexe. Le temps de pose est également plus conséquent comparé à celui d’un ragréage classique (autolissant ou autonivelant). Notez que le prix de la fourniture seule au mètre carré oscille entre 8 et 14 € tandis que si la pose est incluse dans les tarifs, l’intervention peut facilement coûter dans les 20 à 40 € par mètre carré. Pour ce qui est du primaire d’accroche, les prix avoisinent généralement les 2 à 10 mètres carrés.

En direct :  Guide pratique pour le réglage optimal d'une fenêtre PVC

À titre indicatif, notez que pour le ragréage d’un sol de 15 mètres carrés par exemple, la fourniture et la pose d’un ragréage autolissant peut aller entre 300 et 450 € contre 375 à 600 € pour un ragréage de type fibré. En moyenne, un maçon qualifié peut proposer une pose de ragréage professionnel entre 15 à 40 € le mètre carré et ces prix prennent en compte les fournitures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *