Monte-escalier senior : Prix, aides et subventions, description, installations

Au fil des années, il est possible que la configuration initiale de votre logement ne vous permette plus de vous y déplacer aussi aisément qu’avant. Cela est d’autant plus vrai s’il s’agit d’une maison à étage. En vieillissant, monter et descendre les escaliers devient de plus en plus difficile sans parler des risques accrus de chute et de perte d’équilibre. Pour cette raison, il devient primordial de faire installer un monte-escalier senior si vous désirez profiter de votre demeure tout au long de vos vieux jours. Ce type de dispositif se décline en différents modèles, mais les prix d’acquisition et d’installation peuvent souvent s’avérer onéreux. Fort heureusement, il existe aujourd’hui différentes aides et subventions qui peuvent venir alléger quelque peu vos dépenses de manière à vous permettre d’installer un monte-escalier senior dans votre demeure. Découvrez dans cet article les modèles de monte-escaliers seniors vers lesquels vous pouvez vous tourner, leur prix ainsi que les subventions qui peuvent vous permettre d’en poser un dans votre maison.

Quel type de monte-escalier choisir ?

L’utilisation d’un monte-escalier se présente comme la solution la plus adaptée aux séniors désireux de profiter de leur maison pendant encore longtemps tout en restant autonomes. Ce dispositif est conçu de manière à permettre à une personne à mobilité réduite d’accéder facilement aux étages supérieurs de son logement. Composé d’un fauteuil monté sur des rails, ce dispositif se fixe directement à l’escalier. Le système s’accompagne de différentes commandes grâce auxquelles l’usager peut activer l’ascension ou la descente du siège.

Les modèles de fauteuils élévateurs peuvent largement varier, mais le choix dépend souvent de la configuration et de la taille de votre escalier. Lorsque vous choisissez ce type de dispositif, nous vous conseillons de rester vigilant quant à certains critères. Le siège doit notamment fournir le plus de confort possible à son usager et offrir une assise ajustable. La présence d’accoudoirs est appréciée tout comme l’existence d’un système d’arrêt d’urgence, un détecteur d’obstacle, un régulateur de survitesse ainsi qu’une ceinture de sécurité.

D’autres options telles qu’un système de verrouillage du dispositif peuvent s’avérer pratiques afin de permettre par exemple à l’usager de réajuster son assise. Il peut également être intéressant d’avoir un dispositif de pivotement automatique.

Outre les monte-escaliers classiques, vous avez des modèles en colimaçon, d’autres qui sont plus adaptés à des usages en extérieur, des chaises élévatrices, des mini-ascenseurs et même des monte-escaliers plateforme.

Combien coûte un monte-escalier en moyenne ?

Suivant les marques et options diverses qui peuvent accompagner les monte-escaliers, les prix s’avèrent extrêmement variables. Si vous avez un escalier qui ne présente pas de palier et dont la pente reste relativement linéaire, vous pouvez sans souci vous tourner vers un monte-escalier droit. À ce moment, vous devrez préparer en moyenne un budget compris entre 2 700 et 5 000 € hors taxe et pose incluse.

Dans le cas d’un escalier qui comporte un palier et une pente tournante, prévoyez un budget allant de 5 500 à 11 000 € pour obtenir un monte-escalier tournant.

Il vous est possible de vous orienter vers des modèles plus élaborés tels qu’un monte-escalier en colimaçon. En revanche, vous devrez mettre de côté une somme comprise entre 7 500 et 12 000 € pour acheter et faire installer ce dispositif.

La chaise élévatrice se présente comme le modèle le plus abordable, car elle coûte généralement dans les 2 500 à 9 000 €, avec la pose incluse. Mettre en place un monte-escalier extérieur peut vous coûter dans les 5 000 à 10 500 € tandis qu’un monte-escalier plateforme peut valoir dans les 7 000 à 15 000 €. Et enfin, si vous envisagez d’installer un mini-ascenseur dans votre demeure, les coûts s’élèveront à plus de 12 000 €.

Rappelons qu’il ne s’agit ici que de tarifs purement indicatifs. Les frais d’installation de ce type de dispositif peuvent largement varier en fonction des professionnels que vous sollicitez.

Afin de trouver celui qui propose le meilleur rapport-qualité, nous vous conseillons toujours de demander des devis auprès d’au moins 5 professionnels différents.

D’autre part, les prix peuvent aussi s’avérer plus élevés ou plus abordables suivant la configuration de votre maison, la hauteur de l’escalier, les matériaux utilisés, les différentes contraintes liées à la réalisation du projet, etc.

Pose d’un monte-escalier senior : les aides financières

L’installation d’un monte-escalier rentre dans la catégorie des travaux d’adaptation d’une habitation au vieillissement et au handicap. Pour cette raison, la pose de ce type de dispositif vous permet de bénéficier d’une subvention délivrée par l’Anah. L’agence nationale pour l’amélioration de l’habitat offre des financements à hauteur de 50 % du coût total des travaux dans le cas où le ménage dispose de revenus très modestes. Précisons que cette aide financière est limitée à 10 000 € maximum. Dans le cas des foyers à revenus modestes, l’Anah peut octroyer une subvention à hauteur de 35 % du prix total des travaux d’installation du monte-escalier. À ce moment, la subvention est plafonnée à 7 000 €.

Notez en revanche que ces aides fournies par l’Anah ne sont accessibles que par les propriétaires dont les logements ont été construits depuis 15 ans ou plus.

À part cela, la maison départementale des personnes handicapées qui est sous l’égide du conseil départemental propose également la PCH ou la prestation de compensation du handicap. L’installation d’un monte-escalier dans une maison constitue une amélioration du logement d’une personne en situation de handicap et peut donc vous faire profiter de cette aide. Il s’agit d’une subvention qui peut être versée aux moins de 60 ans qui présentent des diminutions de la mobilité ainsi qu’aux plus de 60 ans qui sont encore actifs professionnellement. Pour bénéficier de cette aide, vous devez toutefois remplir certaines conditions.

D’autres subventions existent également et peuvent alléger les frais d’installation de votre monte-escalier. Les plus de 60 ans peuvent par exemple prétendre à l’APA qui est une allocation personnalisée pouvant financer partiellement ou en totalité la pose du monte-escalier. Les caisses de retraite (complémentaires et principales) peuvent aussi octroyer des aides financières pouvant aller à hauteur de 65 % du coût total des travaux d’installation du dispositif. Et enfin, certaines mesures fiscales telles que le crédit d’impôt à 25 % ou encore la TVA à 5,5 % sont autant de solutions qui peuvent vous aider dans le financement de la pose d’un monte-escalier dans votre logement.

Laisser un commentaire