Les différents types d’enduits pour recouvrir un mur en parpaing

Le mur en parpaing a l’avantage de se monter facilement. En revanche, ce n’est pas le type de mur le plus esthétique. Il faut alors le couvrir d’un enduit afin de lui donner une meilleure apparence tout en augmentant sa durabilité. Vous avez notamment le choix entre différents types d’enduits pour recouvrir un mur en parpaing.

La solution courante : l’enduit monocouche

Actuellement, l’enduit monocouche est le type d’enduit le plus utilisé pour recouvrir un mur en parpaing. Comme son nom l’indique, cet enduit ne nécessite qu’une seule couche. Son application est ainsi très facile et permet de gagner beaucoup de temps. S’il vous faut recouvrir une très large surface, c’est certainement le type d’enduit que vous allez choisir en priorité.

Avant d’appliquer cet enduit, il faut attendre au moins un mois après avoir monté le mur en parpaing afin que celui-ci soit prêt. Le travail doit également être effectué dans de bonnes conditions climatiques, en dehors des canicules, de la pluie et du vent. Bien que l’application de l’enduit puisse se faire à la main, il est recommandé d’utiliser une machine spécialement conçue pour cette tâche. Il faut également lire attentivement les recommandations d’utilisation spécifiées par le fabricant de l’enduit.

Généralement, un enduit et de l’eau doivent être mélangés à proportion égale pour obtenir de bons résultats. Ce n’est pas une bonne idée de rajouter de l’eau à un mélange qui a séché pour tenter de le réutiliser. L’équilibre entre l’enduit et l’eau serait rompu et vous obtiendriez un résultat médiocre.

En plus d’être simple à réaliser, ce type d’enduit offre une excellente protection aux murs en parpaing. Il s’adapte d’ailleurs aussi bien aux murs intérieurs qu’extérieurs. Cependant, un enduit monocouche est plus onéreux par rapport aux autres enduits pour parpaing. Il a également l’inconvénient d’empêcher le mur de respirer. Ce dernier problème est toutefois de plus en plus pris en considération par les fabricants.

La méthode traditionnelle : l’enduit de lissage

Pour obtenir une meilleure finition sur votre mur en parpaing, vous pouvez opter pour l’enduit de lissage. Grâce à son côté très esthétique, ce type d’enduit convient tout à fait aux constructions modernes. Vous pouvez d’ailleurs l’utiliser en complément avec un enduit monocouche pour offrir une protection optimale à votre mur.

Un enduit traditionnel nécessite l’application de trois couches. La première, appelée gobetis, est plus liquide et doit être appliquée par projection. La seconde, le dégrossi sert à combler les imperfections laissées par la première couche pour obtenir un mur parfaitement lisse. Et enfin, la finition est la dernière couche à appliquer et elle a la particularité d’être plus grasse que les deux autres couches. En plus de servir de protection au mur, la finition lui donne un côté plus esthétique.

Ces trois couches ne doivent pas être appliquées en une seule fois. Lorsqu’une couche est appliquée, il faut attendre que cette dernière soit sèche et poncée avant d’appliquer la prochaine couche. L’enduit traditionnel nécessite alors un temps de réalisation particulièrement long. S’il faut en plus l’appliquer sur plusieurs murs, le travail à effectuer peut devenir pénible. Il faut donc beaucoup de patience pour obtenir la meilleure finition possible sur son mur en parpaing.

Un enduit décoratif pour un meilleur esthétique

À part la méthode traditionnelle et l’enduit monocouche, il y a aussi les différents enduits décoratifs. Ils ont la particularité de se focaliser sur côté esthétique sans pour autant négliger la protection du mur. Parmi les différentes solutions d’enduits décoratifs, il y a par exemple l’enduit à la chaux. Cet enduit a la particularité d’être très durable et d’offrir une excellente isolation extérieure. Son aspect rustique l’empêche toutefois de bien s’intégrer dans les logements modernes.

Pour les murs extérieurs, il y a le chaux chanvre doté d’une excellente isolation. Le stuc qui est une imitation de marbre gagne aussi en popularité et permet de donner un aspect ancien à une construction. Et enfin, il y a le béton ciré qui offre un aspect robuste aux murs en parpaings.

L’enduit décoratif peut s’appliquer en une seule couche ou en deux couches selon l’effet que vous recherchez. Cependant, avant d’utiliser ce type d’enduit, ce peut être une bonne idée d’appliquer une sous-couche de fixateur en premier lieu. Cette sous-couche aidera l’enduit à mieux se fixer et vous permettra de retirer sans risque l’enduit de décoration si un jour vous souhaitez le remplacer.

Les alternatives à l’enduit

L’enduit permet de recouvrir un mur en parpaing dans le but de lui donner un meilleur aspect. Une fois qu’il est en place, il sera par la suite possible de peindre le mur selon vos goûts. Cependant, il existe de nombreuses alternatives à l’enduit pour couvrir un mur en parpaing. Une peinture de façade permet par exemple de peindre un mur en parpaing. En fonction du type de parpaing et de son état, il se peut en effet qu’une couche d’enduit ne soit pas nécessaire.

Le papier est une autre alternative intéressante, mais il ne conviendra qu’à un mur intérieur. En effet, le papier peint pourra difficilement supporter les intempéries. Les panneaux sont quant à eux, un peu plus durables et permettent de choisir entre une multitude de décorations possibles.

Le côté esthétique d’un mur en parpaing peut également être amélioré à l’aide d’un parement permettant d’imiter la pierre, le calcaire ou l’ardoise. Ces parements sont généralement proposés sous forme de plaques et leur mise en place ne nécessite pas l’application d’un joint.

Dans le cas d’un mur extérieur, si vous souhaitez le couvrir afin qu’il ne nuise pas au charme de votre jardin, il est possible de simplement utiliser la végétation. Une plante grimpante telle que la vigne vierge ou le lierre permet notamment de dissimuler d’une manière intelligente un mur en parpaing disgracieux. Étant donné que ces plantes n’ont pas besoin de support pour grimper, leur mise en place sera simple. En revanche, les plantes ne recouvriront le mur qu’après un certain temps.

Et enfin, il faut noter qu’un enduit traditionnel coûte environ entre 20 et 30 €/m², pose comprise. Il est donc moins onéreux que l’enduit monocouche dont le prix se situe entre 20 et 70 €/m², pose comprise. Les solutions alternatives peuvent, quant à elle, être beaucoup moins chères.

Laisser un commentaire