Comment refaire des joints de carrelage sur les anciens ?

En matière de revêtement de sol, le carrelage se présente comme un investissement avantageux sur le long terme. Relativement abordable, il offre une résistance appréciable aussi bien face à la chaleur qu’à l’humidité. Simple à nettoyer, c’est également un revêtement solide qui supporte bien les chocs et les rayures. Suivant sa qualité, le carrelage, notamment ses jointures restent malgré tout sensibles à l’usure. Si justement vous envisagez de remplacer les joints de votre carrelage, suivez nos conseils ci-après.

Avant d’entamer les travaux

Refaire les joints de son carrelage nécessite l’utilisation de matériels spécifiques. Outre les équipements de protection habituels (lunettes, gants, etc.), vous devez vous munir d’outils spécifiques :

  • Un burin ou un petit tournevis plat
  • Un grattoir et une raclette en caoutchouc
  • Un marteau
  • Un couteau à enduire
  • Un aspirateur de chantier ou un simple aspirateur
  • Une éponge et un chiffon
  • Un mortier spécial et un contenant pour sa préparation

Une fois que vous avez réuni l’équipement nécessaire au remplacement de vos anciens joints de carrelage, vous devrez préparer le support à refaire. Sachez qu’au fil des années, les jointures de votre carrelage sont susceptibles d’amasser moult saletés et notamment de la moisissure. Il convient alors de les nettoyer au préalable, car la pose de nouveaux joints sur les anciens ne sera pas bien durable si ces derniers sont sales.

Deux options s’offrent alors à vous : soit vous élimez les salissures en usant d’un petit objet pointu, soit vous retirez les moisissures et la graisse à l’aide d’un produit spécial que vous pouvez acheter dans un magasin de bricolage.

En revanche, nous vous déconseillons l’emploi d’une meuleuse d’angle, car cet appareil risquerait d’endommager votre carrelage. Une fois les anciens joints nettoyés, passez-y un chiffon humide ou une éponge abrasive.

Retirer les anciens joints

Si vous choisissez de retirer manuellement les anciens joints, utilisez un cutteur acéré pour les entailler. Vous pouvez ensuite retirer les débris à l’aide d’un couteau à enduire. Utilisez votre grattoir à bout pointu pour gratter toutes les zones où les joints seront remplacés. Il est important de retirer ces derniers sur toute leur épaisseur.

Dans le cas où vous décideriez de retirer vos vieux joints de carrelage à l’aide d’un marteau et d’un petit tournevis plat, assurez-vous de creuser délicatement sur les zones les plus fragilisées. Il est important que l’opération s’effectue en profondeur de manière à retirer complètement les joints. Si votre joint présente une résistance, vous pouvez le badigeonner avec du solvant. À ce moment, il faudra prévoir un temps de pose de 30 minutes environ.

Après avoir retiré l’ancien joint, il sera nécessaire de nettoyer le chantier. Munissez-vous d’une éponge avec laquelle vous gratterez entre les interstices du carrelage pour les dépoussiérer. Passez ensuite l’aspirateur avant de sécher l’ensemble avec un chiffon sec. C’est une étape importante qui assurera à votre mortier de jointement une parfaite adhérence.

À ce sujet, vous devez procéder à la préparation du mortier. C’est un produit généralement proposé sous forme de poudre prêt à l’emploi et il vous suffira de le délayer avec un peu d’eau (en quantité suffisante). Nous vous recommandons toutefois de vous en remettre au mode d’utilisation de votre produit afin de réussir correctement votre pâte. Logiquement, cette dernière doit être souple tout en étant solide. De cette manière, elle ne risquera pas de se fendre lorsque vous l’appliquerez.

La pose des nouveaux joints de carrelage

Pour appliquer proprement votre mortier, vous aurez besoin d’une truelle en caoutchouc. Il faudra garnir délicatement les interstices de votre carrelage en prenant soin de bien les fournir. N’hésitez pas à vous servir d’un doigt pour bien blanchir les contours et assurer une application optimale du mortier. Ensuite, pensez à niveler l’ensemble.

Si vous comptez utiliser un mortier coloré, nous vous conseillons de protéger votre carrelage au préalable avec un liquide incolore à base de plastique. Il faut savoir que les colorants présents dans ce type de produit sont susceptibles de s’immiscer dans votre carrelage. Ce qui risquerait de laisser des marques pouvant être compliquées à enlever. Pour ce faire, passez une première couche de ce produit incolore à base de plastique sur le carrelage et laissez reposer environ 10 minutes. Appliquez ensuite une seconde couche et attendez que la surface sèche complètement. Une fois que tout est bien sec, vous pouvez commencer à remplir les contours de votre carrelage avec votre mortier coloré.

Tout au long de l’avancement des travaux, retirez le surplus de mortier en usant d’une spatule.

Notez qu’un mortier de jointement a tendance à durcir à l’heure. Pour cette raison, nous vous conseillons d’effectuer la pose assez rapidement, mais sans précipitation. L’idéal serait même de préparer votre mortier en petite quantité de manière à finir l’application d’une charge avant que le produit commence à prendre. Vous devez ensuite refaire un nouveau mortier et effectuer sa pose sur les surfaces non traitées, et ainsi de suite.

Afin d’obtenir un rendu lisse et esthétique, nous vous recommandons de laisser vos joints sécher pendant une dizaine de minutes environ avant d’y passer un coup d’éponge humide. De cette manière, les joints auront suffisamment pris et ils accrocheront moins les salissures.

Après la pose

Une fois que les travaux sont achevés, observez une journée de séchage et procédez à un nettoyage du chantier le lendemain. Pour effacer toutes traces de vos travaux, vous pouvez appliquer un enlève voile de ciment sur la surface récemment traitée. Il s’agit d’un produit corrosif que vous pouvez trouver en magasin de bricolage, mais il vous est également possible de fabriquer vous-même votre produit anti laitance de ciment fait maison.

Vous avez le choix entre un enlève voile de ciment à base de vinaigre blanc ou à base d’acide citrique.

Si vous optez pour le vinaigre blanc, il vous suffit de préparer un mélange constitué de 50 % de vinaigre blanc et de 50 % d’eau chaude dans un seau. Si en revanche, vous penchez pour la seconde option, nous vous conseillons de manipuler l’acide citrique avec beaucoup de précautions. Pour vous constituer votre enlève voile de ciment, diluez 5 cuillères à soupe de cet acide dans 1 litre d’eau chaude.

Laisser un commentaire