Ventilation mécanique contrôlée : les différents types et leurs spécificités

L’aération est un facteur déterminant dans le confort qu’apporte une habitation. Depuis 1969, la mise en place d’un système de ventilation générale est d’ailleurs une obligation légale aussi bien dans les logements collectifs qu’individuels. La VMC est garante du renouvellement de l’air dans une maison, mais en fonction des budgets de chaque ménage, elle peut-être à simple ou à double flux.

Principe de fonctionnement d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC)

Dans une ventilation naturelle, le renouvellement de l’air est assuré par un système de conduits à tirage naturel. Sur une VMC, le flux d’air entrant et sortant dans le logement est contrôlé par un dispositif composé d’un bloc extracteur, des gaines d’évacuation et des bouches d’aération. Chaque pièce (cuisine, salle de bain, toilettes, etc.) est rattachée à des bouches d’évacuation par lesquelles l’air vicié et humide est extrait et évacué. Afin de garantir son renouvellement, des entrées dédiées à l’air sain sont également installées en hauteur dans les pièces de vie.

Le dispositif fonctionne de manière continue afin d’assurer un renouvellement constant de l’air intérieur. Sachez que dans un logement, chaque résident rejette quotidiennement de la vapeur d’eau et du CO2. Il en va également de même pour les activités quotidiennes dans la maison qui en plus favorisent l’émission de composés organiques volatiles ou COV souvent nuisibles à la santé. D’où l’intérêt d’installer une VMC afin de préserver les occupants grâce à une meilleure circulation de l’air.

Il s’avère que ce système participe à la préservation de la chaleur dans votre logement. En effet, une ventilation défectueuse ou pas aux normes favorise les pertes de chaleur et augmente la consommation énergétique d’une habitation. 20 % des déperditions thermiques d’une habitation sont d’ailleurs dues à la ventilation affirme d’ADEME. Par conséquent, sans un système d’aération performant et efficace, vous risquez de vous retrouver avec une facture de chauffage conséquente. Pour autant, les dispositifs de ventilation mécanique contrôlée se divisent en deux principaux groupes : les VMC à simple flux et les VMC à double flux. Chaque dispositif présente ses points forts et ses points faibles. Le choix dépendra donc non seulement de vos moyens financiers, mais aussi de vos besoins en matière de chauffage.

La VMC simple flux

Les petits budgets peuvent facilement se tourner vers une VMC simple flux, dont le prix de l’installation varie entre 300 et 900 €. Quoi qu’il en soit,nous vous conseillons de revoir ce tarif à la hausse, car la mise en place du dispositif nécessite souvent une rénovation. À ce moment, les prix oscillent généralement entre 1 000 et 2 000 €.

La VMC simple flux favorise tout bonnement la circulation de l’air depuis l’intérieur de votre logement vers l’extérieur. Le dispositif est composé d’un blocmoteur généralement installé soit dans un faux plafond, dans les combles ou encore au niveau de la toiture. Des gaines le relient aux bouches d’extraction placées spécifiquement dans les pièces où sont installés des points d’eau (cuisine, salle de bain, etc.). C’est par ces sorties placées en hauteur que l’humidité, l’air vicié et les mauvaises odeurs sont évacués. Ils transitent dans les conduits pour être acheminés vers le bloc extracteur avant d’être rejetés à l’extérieur.

Dans un système de VMC simple flux, des entrées d’air sont également installées en hauteur, notamment au-dessus des fenêtres de chaque pièce de vie (chambre, salon, salle à manger, etc.). C’est par ces entrées que passe directement l’air venant de l’extérieur. Le fait est que ce dernier n’est pas préchauffé, ce qui est susceptible de générer une perte de chaleur dans la maison. En ce sens, l’usage de la VMC simple flux n’est optimal que durant les saisons chaudes, en été par exemple. Le dispositif assure une ventilation continue dans le logement tout en maintenant une température ambiante agréable. En revanche, durant les saisons plus fraiches, la VMC simple flux se révèle moins efficace et il sera plus intéressant de combiner son utilisation avec un système de chauffage classique.

D’une manière générale, une VMC simple flux assure uniquement la ventilation de votre logement. D’autre part, vous avez le choix entre un modèle autoréglable et hygroréglable. Avec un dispositif autoréglable, le débit de renouvellement de l’air reste constant en toute saison et peu importe le niveau d’humidité dans votre logement. Sur une VMC simple flux hygroréglable, ce débit varie en fonction du taux d’humidité dans chaque pièce. C’est le modèle que nous préconisons si vous souhaitez réaliser des économies. Sachez que ce dispositif est en mesure de réduire sa consommation énergétique suivant que la maison est inoccupée ou que le niveau d’humidité est faible.

La VMC double flux

Comparée au dispositif précédent, la VMC double flux est plus coûteuse puisque son prix avoisine les 5 500 à 8 000 €. Pour autant, c’est un investissement intéressant sur le long terme étant donné que le dispositif permet une consommation énergétique plus basse pour toute la maison. En raison de son mode de fonctionnement, la VMC limite les déperditions thermiques à hauteur de 90 % comparée à une VMC simple flux.

Elle se révèle donc plus performante en termes de ventilation et de conservation de la chaleur. Cela est dû à la présence d’un échangeur thermique qui permet de chauffer au préalable l’air extérieur avant de le diffuser dans le logement. D’autre part, le dispositif est équipé de deux systèmes de conduits dédiés respectivement à l’air vicié qui est évacué et à l’air propre qui est répandu à l’intérieur. Notez que tout au long du processus d’extraction, l’air pollué est filtré. Les calories qu’il renferme sont ensuite réinjectées dans l’air propre aspiré de manière à obtenir de l’air réchauffé et sain. C’est ce dernier qui est ensuite diffusé dans tout le logement.

Le dispositif se suffit à lui-même et sa mise en place n’implique pas l’installation d’entrées d’air dans les pièces concernées. Sur le plan énergétique, c’est celui que nous vous conseillons pour votre logement. Sa mise en place requiert impérativement l’intervention d’un professionnel et les coûts sont souvent élevés. Toutefois, les économies d’énergies que la VMC double flux vous permet de réaliser sur le long terme suffiront largement à amortir son prix d’acquisition et d’installation.

Laisser un commentaire