Solivage : Comment bien le faire ?

La mise en place du plancher d’une pièce située à l’étage dans une maison est une opération complexe qui nécessite un certain savoir-faire. Afin que le plancher en question puisse supporter une charge conséquente et permettre une utilisation optimale de la pièce, il est nécessaire d’effectuer des calculs spécifiques au préalable. La pose d’une solive dans une maison doit également respecter certaines normes. Le solivage est la première étape à effectuer dans le cadre de la réalisation de ce type de plancher. De quoi s’agit-il et comment le réaliser ? Focus sur les étapes à suivre pour faire un solivage.

Qu’est-ce que le solivage ?

Le solivage est une opération qui consiste à créer un plancher en bois pour une pièce située à l’étage dans une maison. Il s’agit d’assembler une charpente de bois également appelée solive qui doit être en mesure de supporter à la fois le poids du plancher ainsi que celui des meubles destinés à équiper la pièce. Les solives doivent également être solidement fixées afin d’offrir une parfaite stabilité à la pièce et permettre à la famille qui réside dans le logement d’utiliser pleinement ladite pièce.

La réalisation d’un solivage doit passer par différentes étapes. Cela requiert l’utilisation de matériels spécifiques. Ce type de travaux doit aussi respecter certaines normes.

Les normes à respecter

Le solivage doit être effectué par des professionnels compétents. Cette opération doit être réalisée dans le parfait respect des normes DTU. En outre, toute la réalisation doit se conformer au Document Technique Unifié qui fait référence aux différents types de constructions en bois.

La pose de solives dans une maison doit également être agréée par des organismes œuvrant dans la certification des constructions en bois comme l’Institut Technologique FCBA, l’AFNOR ainsi que l’association ACERBOIS.

Le bois utilisé dans ce type de construction doit jouir d’une certification qui atteste de sa qualité et de ses performances. Nous vous recommandons d’ailleurs de n’utiliser que des matériaux bénéficiant des logos NF PEFC ou NF FSC. Ce type de certification vous garantit une parfaite fiabilité, qualité et sécurité du solivage qui sera effectué.

Notez que la réalisation d’un solivage incombe au maître d’œuvre. Ce dernier est dans l’obligation de mettre en pratique et de respecter les règles de construction telles que les procédures d’installation à suivre ou le respect des taux de charges adaptés.

Les calculs à faire au préalable

Avant la pose d’un plancher, il est indispensable de réaliser différents calculs tout en prenant en compte des facteurs tels que le taux de charge supporté par chaque solive. Pour effectuer ce calcul, certains éléments comme la section des solives, le poids des matériaux utilisés ainsi que la charge d’exploitation doivent être pris en compte.

Pour déterminer le nombre de solives nécessaire à la pose du solivage, vous devez mesurer la largeur totale de la pièce et la diviser par 40. Notez que cette mesure-ci (40 cm) est l’entraxe ou la distance qui sépare deux solives. Une fois les mesures prises, vous devrez y rajouter également une solive de départ.

Afin de connaître la section adaptée pour vos solives, il vous faudra prendre en compte le poids qui reposera sur ces dernières ainsi que la distance qui sépare les murs sur lesquels reposeront les solives principales.

Les étapes à suivre

Une fois le nombre de solives et leurs sections définis, vous pouvez procéder au solivage en question. Notez que cette opération nécessite l’utilisation de matériels spécifiques. Outre les planches de bois, vous aurez aussi besoin d’un tasseau, de plusieurs clous à tête plate, d’un niveau à bulle et laser, d’un mètre ruban, d’une scie manuelle et circulaire, d’une perceuse ainsi que d’un crayon adapté pour les travaux de charpenterie.

L’installation des supports

Pour réaliser les supports des solives, nous vous recommandons d’utiliser des chevrons et des madriers. Cela vous épargnera l’alignement complexe ainsi que la mise en place de sabots multiples. Notez que la hauteur sous plafond standard dans une demeure est fixée à 2,50 mètres. Vos solives doivent de ce fait être fixées à cette hauteur. Pour vous en assurer, il convient de tracer des marquages à 2,50 mètres du sol.

Prenez ensuite vos madriers et découpez-les à la bonne longueur. Délimitez également les entraits de ferme pour faciliter l’alignement des supports destinés à accueillir les solives. Fixez 2 chevillettes de maçons à environ 3 ou 4 cm sous l’emplacement où vos madriers seront posés. Placez ensuite chacun d’eux entre les entraits de ferme. Pensez à bien les aligner avant de resserrer les chevillettes.

Pour fixer les madriers, mesurez leur hauteur et soustrayez-y celle des chevrons qui y seront aussi fixés. Afin de bien centrer les fixations sur la verticale, divisez le résultat en deux (hauteur du madrier-hauteur du chevron)/2.

Vous devrez ensuite percer les supports (madriers et chevrons) sur toute leur longueur en commençant par un premier trou à 15 cm de l’extrémité, puis espacez de 50 cm les trous suivants. À l’autre extrémité des supports, percer également un dernier trou espacé cette fois-ci à 15 cm.

Percez à la fois le mur et les madriers et fixez-y ces derniers à l’aide de goujons d’ancrage. Renouvelez cette opération sur toute la longueur des madriers et des murs de manière à créer une ceinture pour les solives. Fixez ensuite les chevrons sur le bas de chaque madrier à l’aide de clous de charpentier (125 mm).

La mise en place des solives transversales

Les solives qui supporteront le plancher vont être fixées sur le support composé de madriers et de chevrons précédemment posés. Vous devez couper les solives transversales à la bonne longueur en veillant à découper également des encoches de la même taille que les chevrons préalablement cloués sous les madriers. Posez ensuite ces solives traversantes en veillant à respecter un entraxe régulier d’un maximum de 40 cm. À l’aide de clous adaptés, fixez ces solives à la ceinture murale.

La pose des entretoises

La dernière étape consiste à placer des entretoises entre chaque solive traversante. Une entretoise est une pièce rigide destinée à maintenir fixe l’écartement entre chaque solive. Les premières entretoises doivent être fixées à 15 cm environ du mur. Fixez ensuite les prochaines entretoises en veillant à les espacer de 150 cm. Les dernières entretoises peuvent être clouées plus proche du mur.

Une fois les entretoises posées, vous pouvez procéder à la pose du parquet. Comme il s’agit d’une étape très technique, nous vous conseillons de la confier à un professionnel.

Leave a Reply