La reprise en sous-œuvre : ce qu’il faut connaître avant de se lancer

La reprise en sous-œuvre est une opération complexe qui est susceptible d’exposer une construction à un risque d’effondrement ou d’entassement. Avec une construction initialement bien conçue, la reprise en sous-œuvre n’est souvent plus nécessaire. Cependant, des situations imprévues peuvent toujours survenir et lorsque vous êtes contraint d’effectuer une reprise en sous-œuvre, vous devez bien choisir le prestataire qui va réaliser les travaux.

Qu’est-ce que la reprise en sous-œuvre ?

La reprise en sous-œuvre est une intervention visant à consolider ou à étendre les fondations d’une construction. Elle se révèle nécessaire lorsque ces fondations sont victimes des déformations du terrain où elles sont érigées. Cela arrive généralement en cas de sécheresse et d’inondations répétées.

Le terrain présente alors des inégalités qui modifient la manière dont la fondation reçoit les charges de la construction qu’elle supporte. En conséquence, des fissures ou des dommages plus importants apparaissent. Ce type de problème peut être évité si les études de sol avant la réalisation de votre construction ont été bien réalisées.

Avant la construction, il faut en effet effectuer des études de sol de manière à déterminer le type de fondation le mieux adapté. La structure à mettre en place sera par exemple, différente pour les sols présentant des risques avec l’argile et une maison dont l’ajout de surélévation est prévu.

En cas de réhabilitation de votre maison, lorsque vous prévoyez d’ajouter un étage supplémentaire, la reprise en sous-œuvre s’avère également utile. Un étage supplémentaire représente une charge en plus que doivent supporter les fondations. Si ces dernières ne sont pas adaptées, la construction toute entière sera fragilisée.

En direct :  La cuisine : comment la choisir et l’aménager en fonction de vos besoins ?

Les études préalables avant l’intervention

Puisque la reprise en sous-œuvre s’effectue surtout au niveau des fondations, divers paramètres doivent être étudiés avant de procéder aux travaux. D’abord, il faut connaître le type de sol sur lequel est établie la construction. En consultant une carte géologique, il est possible d’avoir des approximations, mais une étude d’échantillon est nécessaire pour obtenir le maximum de précision.

Afin de déterminer la profondeur à laquelle intervenir et quelle méthode choisir, il faut s’informer sur le type de fondation et son état actuel. Connaître le type de structure du bâtiment sur lequel intervenir est également important pour déterminer la manière dont il faut répartir les charges. Cette étude aidera à identifier les éléments porteurs, les descentes de charge ainsi que les éventuelles zones de désordre.

Quelles sont les différentes méthodes possibles ?

Il est possible de réaliser la reprise en sous-œuvre de différentes manières selon les données recueillies lors des études préliminaires. Lorsque le sol va être surchargé et si la surface disponible le permet, l’augmentation de la surface d’appui est envisageable. Cette solution consiste simplement à augmenter la surface occupée par les fondations.

Dans d’autres cas, le report des charges en profondeur se présente comme la meilleure option à envisager. Elle peut par exemple être la seule option lorsque l’élargissement de la surface d’appui n’est pas possible. Cette méthode de reprise en sous-œuvre consiste généralement à créer de nouvelles fondations en profondeur. Différentes manières de procéder existent pour cela.

L’utilisation de micropieux est le mode d’exécution le plus sûr et il convient tout à fait aux sites d’interventions étroits. Cette technique implique l’installation de micropieux en profondeur sur lesquels les charges de la construction seront reportées. Ces micropieux sont armés de tubes métalliques et fixés à l’aide d’un coulis de ciment.

En direct :  Association carrelage/parquet : comment réussir votre aménagement ?

Les puits alternés font également partie des solutions possibles. Avec cette option, des puits sont creusés et bétonnés afin de renforcer les fondations. Il existe également d’autres méthodes telles que l’injection de résine (RPE) qui vise surtout à consolider le sol. Le type de résine à utiliser dépend de différents paramètres, dont la nature du sol. À part ces diverses manières de procéder, il y a les tranchées blindées, les plots alternatifs et le soutènement pour le cas d’une création de parkings.

Quel budget préparer ?

Le coût d’une reprise en sous-œuvre varie selon l’envergure des travaux et les méthodes appliquées. La fourchette de prix est très large puisqu’elle peut être 10 000 € au minimum et atteindre les 100 000 €. À ce prix, il faudra par ailleurs ajouter le coût des travaux pour l’extension du bâtiment si c’est la raison pour laquelle la reprise en sous-œuvre est effectuée.

Pour avoir une idée plus précise sur le budget à préparer, sachez que la réalisation de micropieux coûte environ 50 € par mètre linéaire. Si c’est la méthode qui sera appliquée, vous aurez besoin d’un budget de 10 000 € à 30 000 €. L’injection de résines est, quant à elle, la moins onéreuse puisqu’elle peut coûter deux fois moins cher qu’une réalisation de micropieux.

Demander un devis auprès d’un professionnel reste le meilleur moyen d’obtenir le coût détaillé de l’intervention. Comparez les devis et choisissez le professionnel qui propose la solution la plus avantageuse. Cependant, gardez en tête que l’intervention la moins onéreuse n’est pas toujours le bon choix si vous souhaitez profiter d’une construction solide. Si la reprise en sous-œuvre est mal réalisée, les conséquences sur votre bâtiment pourraient être catastrophiques.

En direct :  Comment décaper un meuble verni avec de l’essence de térébenthine ?

Comment choisir votre professionnel ?

Trouver un professionnel pour effectuer une reprise en sous-œuvre n’est pas tout à fait difficile. Une simple recherche sur le net permet notamment de dénicher les adresses des professionnels à proximité de chez vous. Mais même si plusieurs choix s’offrent à vous, ce n’est pas une bonne idée de choisir au hasard.

Étant donné qu’il s’agit d’une intervention importante, vous devez sélectionner un professionnel qui garantira la réussite de votre projet. De préférence, optez pour une entreprise qui a une assez grande expérience dans ce domaine. Informez-vous également sur toutes ses réalisations afin de vous assurer qu’elle propose des constructions pérennes.

Ensuite, contactez les professionnels qui vous intéressent afin de leur présenter votre projet. Durant le premier contact, vous aurez un aperçu sur leur manière de travailler. Ils pourront également vous proposer un devis détaillé qu’il faudra consulter avec attention. Un expert en reprise en sous-œuvre doit par ailleurs être capable de s’organiser et de surveiller régulièrement la progression des travaux, car les imprévus ne sont jamais à exclure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *