Réforme retraite et investissement locatif : un plan en 3 étapes

Les récentes annonces du gouvernement sur la réforme des retraites provoquent une vive émotion dans le pays. Le débat, qui porte sur les modalités de cette réforme, est cependant légitime car il concerne le sort des retraités à venir. Il faut admettre que sans ce dispositif, beaucoup de personnes âgées se trouveraient très rapidement dans l’indigence. Les mesures proposées par le gouvernement visent donc à éviter un tel scénario, même si certaines controverses persistent.
En parallèle, le Président de la République veut encourager les actifs à préparer leur propre retraite de manière volontaire, en mettant en place un système de capitalisation. Un tel système nécessite d’investir avec une partie de ses revenus pour constituer un patrimoine à moyen ou long terme. Bien que peu mentionnée, cette option est toutefois pertinente pour pouvoir assurer sa retraite future. Afin de guider les futurs investisseurs, nous avons mis au point un plan en 3 étapes pour profiter des avantages de l’investissement locatif et de la réforme retraite.

Étape 1 : Définir les objectifs de son investissement immobilier

Définir les objectifs de son investissement immobilier

Le premier pas pour investir dans l’immobilier est de bien comprendre les objectifs que l’on souhaite atteindre. La raison principale peut être de se constituer un complément de revenus afin de compenser la baisse du montant de sa retraite. D’autres motivations sont possibles, comme la recherche d’un placement plus stable ou la constitution d’un patrimoine pour transmettre. Il est ensuite important de prendre en compte sa situation personnelle et professionnelle. En effet, la durée de remboursement, le type de financement et le montant du crédit à contracter sont des critères essentiels à déterminer pour choisir le bon investissement. Ainsi, contrôler ses finances et faire appel aux services d’un courtier spécialisé peut être indispensable avant de souscrire un emprunt immobilier.

En direct :  Quel budget pour une maison de 60 m² ?

Étape 2 : Choisir la formule d’investissement locatif la plus adaptée

Choisir la formule d’investissement locatif la plus adaptée

Une fois les objectifs définis, le choix de la formule d’investissement locatif est primordial. Plusieurs solutions sont possibles : l’achat-revente, le neuf, le LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel) et la SCPI (Société Civile de Placement Immobilier). L’achat-revente consiste à acheter un bien ancien pour le remettre à neuf, puis le revendre à un prix plus élevé. Cette formule offre un gain rapide et conséquent mais nécessite une trésorerie importante. Le neuf, quant à lui, peut offrir des dispositifs intéressants comme le Pinel, qui permet de profiter d’une défiscalisation. Toutefois, cette solution demande un investissement plus important et nécessite de respecter des plafonds de ressources pour le locataire. Le LMNP présente l’avantage de produire des revenus réguliers et stables sur le long terme. Ce type d’investissement est plus accessible financièrement et offre une fiscalité simplifiée. La tranche marginale d’imposition reste faible et les loyers imposables sont limités. Enfin, l’investissement via une SCPI propose un rendement attractif et relativement stable. La gestion étant externalisée, il n’y a pas besoin d’être en permanence derrière son bien. Mais attention, il y a un risque lié à la qualité et à la diversification du patrimoine de la société de gestion.

Étape 3 : Se préparer à l’arrivée de la loi Elan

Se préparer à l’arrivée de la loi Elan

La loi ELAN, entrée en vigueur en 2019, autorise désormais l’accès à des crédits immobiliers jusqu’à 70 ans. Suite à cette réforme, on a constaté chez Vousfinancer qu’en 2022, 10 % des emprunteurs ont plus de 50 ans, contre 12 % en 2020 et 17 % en 2019. Les séniors ont donc de plus en plus accès au crédit immobilier, notamment grâce à la baisse des taux d’intérêts. Cette réforme a eu un impact positif sur l’engagement des seniors à investor dans l’immobilier, en particulier ceux qui sont proches de leur départ à la retraite. Avec la hausse progressive de l’âge légal de départ à la retraite qui passera à 64 ans à partir du 1er septembre 2023, ils doivent maintenant s’assurer qu’ils auront assez de ressources pour souscrire à un emprunt. Heureusement, le fait de travailler plus longtemps leur permettra de compenser la baisse de revenus liée à leur retraite. Pour finir, il convient de rappeler que l’investissement immobilier reste un engagement à long terme. Aussi, il est conseillé de bien réfléchir avant de se lancer et de se rapprocher d’experts si nécessaire. Prendre le temps de préparer sa retraite est la meilleure assurance pour pouvoir profiter pleinement de cette nouvelle étape de la vie.

En direct :  Quel budget pour une maison de 150 m² ?

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *