Purger son radiateur : pourquoi ? Comment s’y prendre ?

Le radiateur est un élément indispensable sur un système de chauffage classique. Même si sa durée de vie est estimée aux environs de 15 ans, il nécessite un entretien régulier si vous souhaitez maintenir ses performances initiales le plus longtemps possible. Parmi les entretiens à effectuer figure la purge, et nous vous délivrons ci-après la manière pour s’y prendre correctement.

L’importance d’une purge sur votre radiateur

En règle générale, un système de chauffage est composé d’une chaudière principale et de radiateurs répartis dans les différentes pièces de la maison. Ces installations sont reliées entre elles par un réseau de canalisation dans lequel transite l’eau chauffée à travers tout le logement. Chaque radiateur se charge ensuite de propager la chaleur véhiculée par cette eau.

Avec le temps, le bon fonctionnement de ce système est entravé par des bulles d’air qui s’incrustent dans les canalisations. La présence de cet air ralentit le passage de l’eau chauffée et peut causer divers problèmes. Il arrive par exemple que certains radiateurs perdent en puissance de chauffe. Cela rend la répartition de la chaleur dans la maison moins homogène.

Pouvant être en fonte, en aluminium ou en acier, un radiateur est conçu pour emmagasiner une certaine quantité de chaleur avant de la répartir à travers les pièces d’une habitation. Les différents raccordements qui le lient à la chaudière traversent toute la maison et une certaine pression doit être exercée sur l’eau véhiculée afin de favoriser la vitesse de chauffe. La présence d’air dans les conduits ralentit cette célérité et votre logement met alors plus de temps avant d’atteindre la température souhaitée. Les bulles d’air dans les tuyaux peuvent aussi générer des bruits désagréables lorsque le système est en marche.

D’autre part, débarrasser la tuyauterie de tout élément susceptible de perturber son fonctionnement est indispensable dans la mesure où cela risque de générer des fuites d’eau. Quand des bulles d’air entravent la circulation de l’eau chauffée, une pression supplémentaire s’exerce sur les tuyaux et impacte leurs raccordements. Lorsque la fuite est conséquente, un dégât des eaux est même à craindre.

Sachez aussi que quand de l’air entrave la bonne circulation de l’eau dans le circuit, le radiateur ne parvient plus à chauffer correctement une pièce. Afin d’atteindre la température souhaitée, la chaudière est amenée à fonctionner davantage. Or, cela vous pousse à consommer plus d’énergie et votre facture s’alourdira inévitablement. Et enfin, un usage plus poussé de votre chaudière dû à la présence de bulles d’air favorise l’usure précoce de votre système. Sur le long terme, c’est toute l’installation qui devra être remplacée.

À quel moment faut-il purger son radiateur ?

Logiquement, une purge de votre radiateur doit être réalisée une fois tous les ans de manière à garantir son bon fonctionnement. Par cette action, vous préservez également la longévité de votre installation de chauffage. Il est conseillé d’effectuer un purgeage des radiateurs au même moment que lorsque vous effectuez l’entretien annuel de votre chaudière.

Cette opération doit être effectuée quand le chauffage est mis en arrêt ou en mode été. L’idéal est donc de purger votre radiateur soit au début de la saison automnale soit vers la fin de la saison estivale.

Différents signes induisent aussi la nécessité d’effectuer une purge d’air de votre radiateur. C’est par exemple le cas lorsque vous sentez que la partie supérieure de ce dernier ne chauffe pas. Une baisse de performance du radiateur peut aussi être expliquée par la présence d’air dans le système. Si tous les autres éléments composant votre installation ne présentent aucune défectuosité, il est possible que ce soit la formation de bulles d’air dans les conduits qui entravent le bon fonctionnement de votre radiateur. Le purgeage est également indispensable dans le cas où des bruits se font entendre dans les canalisations et le radiateur lorsque le système est allumé.

Les étapes de la purge du radiateur

Vous n’avez pas nécessairement besoin de faire intervenir un professionnel pour purger votre radiateur. Assurez-vous simplement de le faire lorsque le radiateur est froid, c’est-à-dire que vous devez mettre votre chaudière en mode été. Dans le cas de plusieurs radiateurs répartis à travers un logement à deux étages. Nous conseillons de procéder dans un premier temps au purgeage de l’air des radiateurs placés à l’étage inférieur avant de poursuivre avec ceux de l’étage supérieur. Si vous vous contentez de purger les radiateurs dans les pièces à l’étage, l’air emprisonné dans les installations du dessous risque de remonter vers ceux d’en haut au moment de remettre le circuit en marche.

Afin de commencer la vidange, ouvrez au maximum la vanne thermostatique de votre installation. Mettez une bassine juste sous le robinet de purge également appelé purgeur. Vous pourrez le trouver sur le côté du dispositif, placé en vis-à-vis de la vanne thermostatique.

Si votre radiateur est équipé d’un purgeur, utilisez une pince multiprise pour le dévisser lentement. Dans le cas d’un dispositif muni d’une vis de purge, servez-vous d’un tournevis pour la desserrer. Quand l’air s’échappe du conduit, vous devez entendre un léger sifflement. De l’eau coulera ensuite dans la bassine préalablement installée et assurez-vous qu’elle s’écoule en un filet régulier. Au bout de quelque seconde, resserrez le purgeur ou la vis de purge et effectuez les mêmes étapes sur vos autres radiateurs si besoin.

Vérifications après la purge

Il est possible que la purge d’air dans le circuit de chauffage entraine une diminution de la pression dans le système. Afin de la rétablir, vous devez rajouter de l’eau dans le circuit. Précisons que la pression de l’eau exercée dans un circuit de chauffage en appartement doit être comprise entre 1 et 1,5 bar. Il en va de même s’il s’agit d’une maison plain-pied. En revanche, si vous avez un logement avec étages, votre système de chauffage doit avoir une pression de l’eau comprise entre 1,8 et 2 bars.

Logiquement, votre chaudière doit disposer d’un manomètre sur lequel vous pourrez vérifier cette pression. Afin de la régler, vous n’avez qu’à ouvrir le robinet de remplissage placé sous la chaudière. Lorsque la pression requise est atteinte, fermez ce robinet. Puis, rallumez votre chauffage.

Laisser un commentaire