Nos conseils pour le choix du matériau idéal pour sa cloison

La cloison sert de différentes manières. Elle permet de séparer un logement des parties communes ou deux habitations entre elles. Elle se révèle pratique pour scinder une pièce en plusieurs espaces distincts. Vous avez le choix entre divers matériaux de cloison suivant l’esthétique recherchée, l’usage que vous souhaitez en faire, les performances, la technique de pose et les prix. Cet article vous prodigue toutefois les meilleurs conseils pour choisir le matériau idéal pour votre cloison.

L’usage de la cloison

En termes de praticité, la cloison en brique est le modèle idéal. La brique classique dispose de propriétés hygrométriques. Elle empêche ainsi l’humidité extérieure d’entrer dans la maison. Vous pourrez facilement vous en servir pour séparer par exemple votre salle de bain de la cuisine ou pour créer une buanderie.

Si vous souhaitez cloisonner un espace ne disposant d’aucune ouverture vers l’extérieur, la cloison en brique de verre est préférable. Ce matériau a l’avantage de laisser passer la lumière. En plus, la brique de verre offre une excellente isolation thermique et une bonne absorption acoustique.

Le béton cellulaire est, quant à lui, idéal pour créer une cloison originale. D’ailleurs, c’est un matériau qui convient parfaitement aux espaces humides. Sinon, vous avez les plaques de gypse et cellulose. Une cloison faite à partir de ces matériaux résiste bien à l’humidité. Précisons que la cloison en plaques de gypse et cellulose est classée M0. En outre, elle bénéficie d’une excellente résistance au feu. C’est d’ailleurs ce qui la rend idéale dans la majorité des constructions, dont celles disposant d’ossatures en bois.

Dans le cas où vous désireriez installer une cloison dans les combles ou à l’étage, les plaques alvéolaires sont les matériaux à préconiser. Elles se révèlent légères et conviennent ainsi aux sols ne pouvant pas supporter énormément de charges. Il est même possible d’utiliser une cloison en plaques alvéolaires hydrofuges dans les espaces humides.

En direct :  Découvrez la couleur terracotta : tendance déco chic et élégante

Et enfin, la cloison en plaques de plâtre est la séparation la plus polyvalente. Plus légère que les briques et briques de verre, la plaque de plâtre est aussi disponible en versions hydrofuge et ignifuge. En outre, une cloison en plaques de plâtre est capable de s’adapter à tous les types d’usages.

Le type de pose de la cloison

Lorsque vous choisissez le matériau idéal pour votre cloison, la technique de pose ainsi que la difficulté de mise en place sont des critères à prendre en compte. Dans le cas d’une cloison en briques par exemple, le plus simple est d’opter pour des briques monomur. Ces dernières sont faciles à ajuster puisqu’il suffit d’emboîter les parties mâles dans les parties femelles. En revanche, si vous utilisez une cloison en briques monomur de taille imposante, l’utilisation de raideurs horizontales ou verticales sera nécessaire.

Si vous choisissez une cloison en briques de verre, vous aurez le choix entre une pose traditionnelle et une pose suivant un système de prêt à poser. Dans la technique de pose conventionnelle, vous aurez besoin de croisillons et de mortier. Pour autant, le plus rapide, c’est d’acheter des modules constitués de plusieurs briques de verre qui n’attendent qu’à être posé.

En termes de simplicité au niveau de la pose, les cloisons en béton cellulaire sont également intéressantes. En effet, il vous suffit de monter votre séparation par empilement et d’utiliser un mortier-colle adapté pour jointer les blocs.

Pour ce qui est de la pose d’une cloison en plaques de gypse et cellulose, vous aurez à monter une ossature en profilés ou en rails dans un premier temps. C’est ensuite sur cette ossature que les plaques viendront se visser afin de former la cloison. Le procédé est le même si vous choisissez d’installer une cloison en plaques de plâtre ou en plaques alvéolaires. Précisons que ces dernières peuvent aussi se fixer sur une ossature en bois.

En direct :  Literie bio : caractéristiques et avantages

Le prix du matériau

Le prix est un autre critère de choix important dans la sélection du matériau idéal pour votre cloison. Si vous optez pour une cloison en briques, comptez pas moins de 40 € par mètre carré pour construire votre séparation. Notez que ce prix n’inclue pas la pose.

Les briques de verre sont encore plus onéreuses puisqu’il vous faudra préparer dans les 60 € par mètre carré (prix hors pose également).

Si vous cherchez un matériau plus abordable pour former votre cloison, sachez que les plaques de gypse et cellulose sont proposées à partir de 30 € par mètre carré. Le béton cellulaire coûte environ 20 € le mètre carré tandis que les plaques alvéolaires sont disponibles à partir de 10 € le mètre carré.

Et enfin, la plaque de plâtre est le matériau le plus accessible puisque le mètre carré coûte dans les 6 € seulement (prix hors pose).

Différents matériaux pour cloison et leurs caractéristiques

Les caractéristiques du matériau utilisé pour votre cloison détermineront ses performances isolantes, acoustiques, etc. Pour cette raison, il est important que vous connaissiez les spécificités de chacun d’entre eux afin de déterminer le matériau idéal pour votre cloison.

La cloison en briques bénéficie d’une excellente résistance mécanique. Composée de plusieurs alvéoles dans lesquelles de l’air est piégé, elle dispose d’une bonne isolation thermique. La brique est un matériau qui dispose d’un pouvoir régulateur d’humidité. En revanche, vous devrez ajouter un isolant à votre cloison en briques si vous souhaitez profiter pleinement de ses performances acoustiques.

Avec une cloison en briques de verre, vous aurez une séparation solide et résistante à l’eau. La brique de verre laisse passer la lumière sans être entièrement translucide. C’est le matériau idéal pour votre cloison si vous privilégiez les performances acoustiques et thermiques.

En direct :  Comment réussir son aménagement des combles ?

Contrairement aux deux modèles précédents, la cloison en béton cellulaire a l’avantage d’être plus légère. Qui plus est, le béton cellulaire se révèle indéformable. Dotée d’une forte résistance à l’humidité et aux flammes, cette cloison offre aussi une excellente isolation phonique et thermique. En revanche, son installation requiert l’ajout d’un enduit de finition.

La plaque de gypse et cellulose est le matériau idéal pour votre cloison si vous privilégiez les matériaux écologiques. Elle est composée d’un plâtre de gypse à 80 % et de fibres de cellulose obtenues par recyclage de papiers à 20 %. C’est une cloison qui a l’avantage d’être naturellement hydrofuge. Elle offre aussi une excellente résistance aux charges et aux chocs en plus d’être incombustible. Comparée à celle d’une cloison en plaque de plâtre, son isolation acoustique est supérieure.

Si l’isolation thermique et acoustique de la cloison est le dernier de vos soucis, vous pouvez opter pour une cloison en plaques alvéolaires. Évidemment, afin de renforcer quelque peu ses pouvoirs isolants, vous devrez ajouter des isolants. Pour autant, les plaques alvéolaires ont l’avantage d’être très légères.

Tout comme la cloison en plaques alvéolaires, la cloison en plaques de plâtre est une cloison sèche particulièrement légère. Qui plus est, elle offre une excellente résistance mécanique. Ses performances acoustiques et thermiques restent moyennes. Néanmoins, il est possible de les renforcer en ajoutant entre ses deux parements un isolant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *