Kokedama : Comment en faire un ?

Pour décorer votre intérieur, l’ajout de quelques plantes peut être une bonne idée. Vous pouvez dans ce cas opter pour les classiques fleurs en pot ou pour un choix plus original tel qu’un Kokedama. Ce type d’ornement d’intérieur tout droit venu du Japon est encore très peu connu en Europe alors qu’il possède un certain charme.

Qu’est-ce qu’un Kokedama ?

Kokedama est un mot japonais obtenu par la combinaison des mots « koke » qui veut dire mousse et « dama » qui veut dire sphère. Ce mot peut par conséquent indiquer une boule de mousse. C’est d’ailleurs l’apparence que possède le kokedama. Vous avez une plante qui, au lieu de fleurir dans un pot, pousse sur un substrat sphérique qui est recouvert d’une mousse verte.

Par rapport à une plante dans un vase, le kokedama a un aspect beaucoup plus naturel grâce à la verdure qui le compose. En plus de sublimer votre intérieur (ou votre extérieur), cet élément a un certain effet apaisant.

Au Japon, la confection du kokedama est un véritable art. Vous devez suivre un certain rituel et respecter quelques règles pour confectionner votre kokedama bien comme il faut. Pour réaliser un kokedama dans les règles de l’art, il vous sera nécessaire d’assister à un atelier dédié à ce type d’art. Il est également possible d’acheter des kokedamas prêts à l’emploi, mais les boutiques spécialisées dans cet art sont encore peu répandues.

Si vous souhaitez simplement avoir un joli ornement d’intérieur, vous pouvez toutefois vous passer de ces ateliers. Il vous suffit d’avoir quelques outils et d’appliquer des méthodes simples. Si vous n’avez pas la main verte, vous aurez forcément besoin de l’aide d’un connaisseur.

Les outils pour un DIY Kokedama

Pour réaliser vous-même votre kokedama, vous aurez besoin d’un substrat, d’une plante et d’un peu de mousse. Le substrat est un élément très important puisque c’est dans ce dernier que la plante va puiser les nutriments dont elle a besoin pour se développer. Au Japon, le substrat est normalement fait d’argile noire (celle trouvée au fond des rizières) et d’argile rouge granuleuse (akadama pour bonzaï).

Vous n’êtes pas obligé de respecter cette composition, mais il vous faudra un mélange de terre naturelle. Vous pourrez éventuellement y ajouter de l’engrais ou n’ajouter l’engrais que tardivement, c’est-à-dire une fois la plante développée.

Lorsque vous avez trouvé le bon mélange, vous devez faire attention au volume de la sphère que vous allez créer. Elle devra avoir un volume suffisant afin de permettre aux racines de la plante de se développer sans trop de contraintes.

Concernant la plante, vous ne pouvez pas tout à fait choisir n’importe quelle variété. Vous devez savoir qu’il existe des variétés qui sont bien plus adaptées aux kokedamas. C’est par exemple le cas pour certaines fougères telles que la Davallia canariensis ou le jonc japonais. Pour connaitre toutes les possibilités, vous n’avez qu’à prendre conseil auprès d’un fleuriste ou d’un expert en kokedama.

Et enfin, pour la mousse, vous ne pouvez pas choisir n’importe quelle variété. Si au Japon, il existe de nombreuses mousses compatibles, en Europe il n’y en a que trois qui peuvent être utilisées. Parmi ces trois mousses, il y a le Ctenidium sp. Notez que la mousse ne sert pas uniquement à donner un aspect unique au kokedama. En réalité, elle lui permet de conserver sa fraîcheur.

Confection du kokedama

Pour créer votre substrat, la recette typique consiste à utiliser 4 volumes d’argile noire, 2 volumes d’argile rouge et un volume de sphaigne. Vous pouvez facilement vous procurer chacun de ces ingrédients chez un fleuriste. Bien entendu, vous aurez besoin d’un peu d’eau pour lier le substrat et vous devrez aussi lui donner une forme sphérique. Si vous avez bien mélangé vos ingrédients, vous devez obtenir une boule légèrement collante et fibreuse.

En ce qui concerne la mousse, il est possible d’en trouver dans votre jardin ou en forêt, sur les arbres. Si vous décidez de récupérer de la mousse sauvage, veillez à bien la nettoyer avant de l’utiliser. Faites notamment attention à la présence de limaces ou de parasites qui pourraient nuire à la plante de votre kokedama.

Une fois que votre substrat est prêt, placez-y votre plante. Pour cela, il vous suffit simplement de creuser un peu le substrat et y insérer la plante. À noter qu’il est possible de placer deux plantes sur un kokedama. Ensuite, il sera nécessaire de recouvrir le substrat avec la mousse. Pour que cette dernière tienne en place, il faudra la maintenir avec un fil discret. Les fils ne seront plus nécessaires une fois que la mousse sera parfaitement liée au substrat, après quelques jours.

Après ces quelques étapes, votre kokedama sera prêt et vous n’aurez plus qu’à le placer sur un support. Concernant ce dernier point, vous avez de nombreuses possibilités selon le style de décoration que vous recherchez. Vous pouvez par exemple utiliser un plateau en bois ou un support plus fantaisiste permettant de suspendre le kokedama.

Entretien du Kokedama

Selon la plante que vous avez choisie, il se peut que cette dernière devienne trop grande pour rester dans le kokedama. Vous devrez dans ce cas la transporter dans un pot classique ou la mettre en terre. Si la plante est adaptée au kokedama, vous pourrez la garder sous cette forme jusqu’à deux ans ou plus. Vous aurez simplement besoin de bien entretenir votre kokedama.

Pour arroser ce dernier, vous aurez besoin d’un entonnoir qui vous permettra de verser directement l’eau à la racine de la plante. Vous pouvez diluer un peu d’engrais dans cette eau de temps en temps afin que la plante puisse continuer sa croissance.

Certaines personnes déconseillent de verser l’eau sur la mousse, car cette dernière risque de brunir. D’autres vous suggèreront de plonger le kokedama dans de l’eau pendant moins de 10 minutes afin de bien l’hydrater.

Comme pour n’importe quelle plante, vous aurez besoin d’éventuellement faire quelques coupes au printemps afin de garder la plante en bon état. Par ailleurs, gardez votre kokedama à l’abri du soleil. Si vous le placez à l’extérieur, vous aurez en plus besoin de faire attention aux oiseaux qui viendraient le picorer dans l’espoir d’y déloger des verres de terre.

Laisser un commentaire