Extension maison : Quel budget ? Comment faire ? Avec ou sans permis de construire ?

À l’aide d’une extension maison, vous avez la possibilité d’augmenter la surface utilisable de votre logement. Cela vous permettra d’adapter votre demeure selon vos besoins actuels tout en améliorant votre niveau de confort. Il faut toutefois préciser que ce type de projet n’est pas toujours facile à réaliser. Vous aurez besoin d’étudier sa faisabilité, de préparer un certain budget et de suivre quelques démarches administratives.

Comment effectuer l’extension de votre maison ?

L’extension de votre maison peut se faire de différentes manières. Si vous avez un jardin étroit, une solution possible consiste à effectuer une surélévation de la toiture. Avec cette méthode, vous avez la possibilité d’augmenter le nombre de pièces utilisables dans votre demeure sans modifier son emprise au sol.

Notez que cette opération vous obligera à modifier la charpente de votre toit. De plus, vous aurez besoin de l’aide d’un professionnel pour connaitre la faisabilité d’un tel projet. Il y a en effet diverses conditions à respecter pour obtenir une construction pérenne et sécuritaire. Une solution similaire, mais un peu plus simple consiste à aménager le comble de votre toit. Selon la configuration de votre maison, le comble peut être aménagé en espace de vie ou en un simple lieu de rangement.

La solution la plus courante, et parfois plus simple à réaliser, consiste à créer une pièce contiguë à votre demeure. Cette opération augmente l’emprise au sol de votre logement, mais ne nécessite pas de modifier sa structure. Cette extension de maison peut en plus être faite avec n’importe quel matériau selon vos besoins.

En direct :  Comment isoler phoniquement une pièce à moindre coût ?

Selon la taille de l’extension, vous pouvez avoir besoin de passer par des travaux de gros œuvres. Vous aurez par exemple besoin de faire un terrassement et d’installer des fondations. Cette solution va également réduire l’espace disponible dans votre jardin.

L’extension de votre maison peut éventuellement être une pièce indépendante de votre demeure principale. Selon qu’il s’agisse d’une remise, d’une cabane ou d’un espace plus élaboré, vous risquez d’effectuer des travaux d’envergure. Sinon, pour étendre votre maison, vous pouvez tout bonnement y ajouter une véranda.

Le budget à préparer

En faisant appel à un professionnel en BTP ou un architecte, il vous est possible d’obtenir un devis sur le coût de votre projet d’extension. Le projet le moins onéreux sera l’ajout d’une véranda, car le coût de réalisation d’un tel projet se situe souvent entre 500 € et 2 000 €. Les vérandas en kit peuvent, en revanche, revenir plus chères puisqu’elles peuvent coûter entre 2 000 € et 12 000 €.

Concernant la surélévation de toiture, étant donné que vous aurez besoin de modifier votre charpente, le coût à prévoir est assez important. Vous devrez en plus planifier des travaux de maçonnerie et d’isolation du mur et du toit. Au total, vous aurez à préparer entre 1 000 € et 1 900 € par mètre carré gagné suite à cette opération.

Pour le cas de la mise en place d’une pièce contiguë, il y a de nombreux facteurs qui influent sur le prix. Par exemple, il y a le coût des matériaux que vous choisissez. Pour le cas d’une extension en bois, vous devrez préparer près de 1 000 € par mètre carré. Si vous optez pour une extension en acier et verre, il vous faudra près de 2 000 € par mètre carré.

En direct :  Top des meilleures applications de bricolage et travaux entre voisins

Pour le cas d’une extension indépendante de la maison, avec 5 000 € vous pouvez obtenir un cabanon préfabriqué (sans eau ni électricité). Si vous souhaitez créer un espace indépendant avec un bon niveau de confort, il vous faudra dépenser près de 12 000 €.

D’autre part, vous devrez faire attention au coût de la prestation des divers professionnels nécessaires à la réalisation de votre projet. D’abord, il y a les honoraires de votre architecte, ensuite il y a les services des professionnels des bâtiments, les charpentiers, les électriciens, etc. Nous vous rappelons qu’il est important de n’oublier aucun détail afin de connaitre le coût total pour effectuer l’extension de votre maison.

Quelles sont les autorisations requises ?

Étant donné que la réalisation d’une extension de maison n’est pas simple, vous aurez forcément besoin de respecter certaines règles. Vous devrez notamment faire attention au PLU (Plan Local d’Urbanisme) de votre commune. Normalement, si vous faites appel à un architecte, il pourra vous informer sur le PLU et ajouter les correctifs nécessaires pour adapter votre projet.

En ce qui concerne le permis de construire ou la déclaration de travaux, ils ne sont requis que pour les travaux qui modifient l’aspect de votre logement. Ainsi, l’aménagement de comble ou de cave peut se passer de ces autorisations, mais il y a quelques conditions à respecter. Les espaces aménagés devront notamment respecter une surface limite autorisée.

Pour toute extension ayant une surface dépassant 20 mètres carrés (40 mètres carrés dans les zones urbaines), un permis de construire et requis. Ce permis est également nécessaire pour une extension de moins de 40 mètres carrés, mais portant la surface totale de l’habitation à plus de 150 mètres carrés.

En direct :  Avantages et inconvénients d’un hourdis brique

Si l’extension porte la surface de l’habitation à plus de 170 mètres carrés, l’intervention d’un architecte devient obligatoire. Par ailleurs, les extensions effectuées sur un monument classé nécessitent un permis, si elles modifient l’aspect du monument.

Si votre extension de maison n’exige pas de permis de construire, il vous faudra toujours effectuer une déclaration de travaux. D’une manière générale, vous aurez besoin de faire cette déclaration si votre extension dépasse les 5 mètres carrés. L’extension ne devra pas porter la surface totale de votre habitation à 150 mètres carrés. Dans ces mêmes conditions, si les travaux sont effectués sur un monument classé, sans modifier l’aspect de ce dernier, une déclaration est nécessaire.

En l’absence d’une déclaration de travaux ou d’un permis de construire, vous risquez diverses sanctions. La mairie peut par exemple décider de démolir l’extension que vous avez ajoutée. Dans ce genre de situation, il est parfois possible de déposer un permis de régularisation pour éviter toute démolition.

La mairie peut aussi vous interdire de raccorder l’extension au réseau électrique ou au gaz. Dans les situations plus graves, vous aurez à payer une amende de près 300 000 €. Et enfin, il se peut que vous risquiez des sanctions pénales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *