Comment les entreprises de construction peuvent protéger les travailleurs isolés ?

Les travailleurs de la construction ne sont pas étrangers aux procédures de santé et de sécurité. Travailler dans un secteur présentant autant de risques potentiels signifie qu’ils savent généralement comment assurer leur sécurité. Mais maintenant que de plus en plus de travailleurs du BTP sont susceptibles de travailler seuls, les employeurs doivent s’assurer qu’ils prennent des mesures supplémentaires pour protéger leurs travailleurs et remplir leurs obligations de diligence – et les travailleurs doivent être conscients de la façon dont ils peuvent éviter les risques supplémentaires que le travail solitaire peut présenter.

Le BTP après la pandémie

Alors que les projets de construction redémarrent et que les travailleurs retournent sur le chantier, les employeurs auront beaucoup à penser en matière de santé et de sécurité. Le risque de propagation du coronavirus s’ajoute à la longue liste de risques auxquels les travailleurs du bâtiment sont confrontés chaque jour, qu’il s’agisse de glisser, de trébucher ou d’utiliser des machines lourdes. Les directives gouvernementales visant à protéger les travailleurs de la construction contre le COVID-19 varient d’un travailleur à l’autre : un plâtrier qui travaille à l’intérieur devra respecter des règles différentes de celles d’un ouvrier qui pose une route, par exemple.

Le nouveau risque du travail isolé

Mais alors que de nombreux employeurs se concentrent sur la mise en œuvre de nouvelles mesures pour assurer la sécurité de leurs employés, ils doivent tenir compte du fait que les changements qu’ils apportent pour réduire le risque de COVID-19 pourraient exposer les travailleurs à de nouveaux risques. La recommandation du gouvernement aux entreprises de construction de maintenir une distance d’au moins un mètre entre les travailleurs, d’échelonner les temps de travail et de réduire le nombre de personnes différentes auxquelles chaque individu est exposé risque d’entraîner une diminution du nombre de personnes sur le site et une augmentation du nombre de personnes travaillant seules. Les travailleurs isolés du BTP sont intrinsèquement exposés à un plus grand risque que ceux qui travaillent aux côtés d’autres personnes. Il est donc essentiel que les employeurs comprennent et atténuent ce risque pour assurer la sécurité de leurs travailleurs isolés.

En direct :  Un bloc à bancher, c’est quoi ?

Pourquoi les travailleurs isolés sont-ils plus exposés ?

Lorsqu’un travailleur de la construction travaille seul, il est confronté à un niveau de risque accru pour plusieurs raisons. Il doit souvent prendre des décisions de sécurité « sur le vif », mais comme beaucoup sont confrontés à de nouvelles méthodes de travail et doivent encore s’adapter aux nouveaux protocoles de santé et de sécurité, il peut être difficile pour les travailleurs isolés de déterminer la meilleure façon d’assurer leur sécurité. Beaucoup travailleront seuls pour la première fois, et sans collègues autour d’eux à consulter pour obtenir des conseils, ils peuvent par inadvertance s’exposer à un risque accru de maladie ou de blessure.

Si un travailleur isolé a un accident ou se blesse, il est moins probable qu’il y ait une autre personne autour de lui pour l’aider – et s’il ne reçoit pas d’aide en temps voulu, les blessures graves peuvent devenir mortelles.

Comment les entreprises de construction peuvent-elles protéger leurs travailleurs isolés ?

Bien qu’il n’existe aucune réglementation spécifique en matière de santé et de sécurité concernant les travailleurs isolés, le HSE stipule que les employeurs ont un devoir de diligence clair envers leurs employés. Cela signifie que lorsque des travailleurs effectuent des tâches seuls, les employeurs doivent mettre en place des mesures supplémentaires pour s’assurer qu’ils respectent leurs obligations légales en matière de santé et de sécurité.

L’évaluation des risques

Les employeurs ont le devoir d’inclure les risques liés aux travailleurs isolés dans leurs évaluations générales des risques, même si de nombreuses entreprises de construction procèdent déjà à de nouvelles évaluations des risques en raison de la directive COVID-19. Elles doivent en même temps revoir et actualiser leurs évaluations des risques pour les travailleurs isolés, car les mesures qu’elles mettent en place pour arrêter la propagation du COVID-19 peuvent avoir un impact sur l’environnement de travail des travailleurs isolés. Une évaluation des risques actualisée peut signaler de nouveaux risques pour les travailleurs isolés qui doivent être atténués, comme le fait de travailler hors de vue ou de portée de voix des autres. Cette évaluation – et les mesures prises pour résoudre tout problème identifié – peut également être requise lors de la soumission d’informations sur les politiques et procédures de l’entreprise dans les propositions et les questionnaires d’achat.

En direct :  Comment isoler phoniquement une porte palière ? Nos astuces

Les dispositifs DATI

Les organisations doivent atténuer les risques qu’elles identifient dans leurs évaluations des risques avant que les travailleurs ne commencent à travailler seuls. Bien que chaque travailleur isolé soit confronté à des risques uniques, en fonction du travail qu’il effectue et de l’environnement dans lequel il travaille, le HSE fournit des conseils généraux sur la manière de protéger les travailleurs isolés. Il conseille aux employeurs de :

  • former, superviser et surveiller les travailleurs isolés,
  • rester en contact avec eux
  • et réagir à tout incident.

Dans le secteur de la construction, de nombreuses entreprises mettent ce conseil en pratique en fournissant à ceux qui travaillent seuls un dispositif de sécurité pour travailleurs isolés ou une application qui peut alerter les autres lorsque des travailleurs isolés se trouvent dans des situations potentiellement dangereuses.

Les solutions Dati Plus

Cependant, si les solutions pour travailleurs isolés peuvent être incroyablement efficaces pour protéger les personnes qui travaillent seules, les employeurs soucieux de la sécurité doivent explorer toutes les options qui s’offrent à eux pour trouver la solution qui offrira la meilleure protection à leurs travailleurs. Toutes les solutions ne sont pas égales, et les employeurs doivent donc être attentifs à certaines caractéristiques. Les dispositifs DATI PLUS possèdent des fonctions telles que :

  • la détection des chutes, qui envoie une alerte automatique lorsque le dispositif est immobilisé pendant un certain temps,
  • un lien direct avec un centre de réception des alarmes dédié, fonctionnant 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et géré par des spécialistes,
  • et la possibilité de localiser précisément le dispositif et son porteur.
En direct :  Association carrelage/parquet : comment réussir votre aménagement ?

Ces fonctionnalités peuvent faire une réelle différence pour la sécurité des travailleurs isolés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *