Algues jaunes dans votre piscine : les solutions efficaces pour les combattre

Ennemie coriace des piscines, l’algue moutarde, également appelée algue jaune est un fléau qui a tendance à récidiver lorsque le traitement utilisé n’est pas adapté. Les fabricants ne cessent d’ailleurs de mettre au point des produits en constante évolution. Si votre piscine est envahie par cette algue jaune, trouvez dans cet article les solutions efficaces pour vous en débarrasser définitivement.

À propos de l’algue jaune

Vous l’aurez certainement constaté, les algues peuvent avoir différentes textures, formes et couleurs. Contrairement aux algues classiques, l’algue moutarde n’est pas gluante. Elle se présente également sous la forme de poussières qui viennent se déposer au fond de la piscine et sur ses parois. Comme son nom le suggère, cet organisme revêt une couleur jaunâtre.

L’algue jaune est originaire du Sahara. Elle atterrit dans votre piscine par le biais des grains de sable que le vent et la pluie transportent. Les germes responsables de son apparition prolifèrent rapidement si bien que lorsque la piscine d’un voisin est atteinte, il y a de fortes chances que la vôtre soit également touchée. D’ailleurs, la zone de contamination de l’algue moutarde est souvent assez vaste.

Il est parfois difficile de déceler la présence de cette algue jaune dans la piscine. En raison de sa forme poussiéreuse, elle se disloque au moindre remous dans l’eau. Afin de savoir si votre piscine est contaminée par cet organisme, nous vous conseillons d’observer le fond du bassin et ses parois, le matin. Si vous constatez la présence de fines couches jaune foncé, sachez qu’il s’agit effectivement d’algues jaunes.

En direct :  Quelle piscine hors sol Intex rectangulaire choisir ?

Mesures de prévention

Pour pouvoir proliférer, les spores déposées dans votre piscine par le vent et la pluie ont besoin d’un environnement peu traité et faiblement entretenu. C’est pourquoi nous vous conseillons de désinfecter et de traiter régulièrement votre bassin. Dans l’idéal, le taux de désinfectant chlore par litre d’eau doit avoisiner les 1 à 2 mg. Un taux compris entre 3 à 4 mg/litre d’eau n’aura pas d’impact significatif, mais s’il équivaut à 5 mg/litre d’eau, nous vous suggérons vivement de le réduire.

De la même manière, le pH de l’eau de piscine doit rester neutre ou éventuellement être basique. Une eau de bonne qualité présente généralement un pH de 7, voire même 7,4 de pH.

Afin de prévenir le développement des algues jaunes dans votre piscine, pensez également à filtrer efficacement cette dernière. Vérifiez en outre sa bonne hydraulicité. Il est important que l’eau circule correctement à travers tout le bassin et qu’aucune zone ne soit défaillante.

Il serait également plus judicieux de poursuivre les traitements ainsi que la filtration de la piscine même durant l’hiver. Un hivernage passif augmenterait fortement les risques de contamination du bassin. Il faut savoir que même si ce dernier est protégé par une couverture supposée étanche, les poussières transportées par le vent réussiront toujours à s’y immiscer tellement elles sont fines.

Comment traiter efficacement l’algue jaune ?

En raison de ses caractéristiques, l’algue jaune est insensible aux produits couramment utilisés contre une algue verte classique. Un produit anti-algue conventionnel ou même un traitement à base de cocktail de désinfectants ne suffit pas à éradiquer les algues moutardes. Dans un premier temps, ces dernières disparaîtront peut-être, mais elles récidiveront en seulement quelques jours. Si vous souhaitez vous débarrasser efficacement de ce fléau, vous devrez opter pour une solution plus spécifique.

En direct :  Bestway - Piscine Hors-sol et Spa Gonflable - Présentation & Avis

Avant le traitement

Avant d’entreprendre un traitement anti-algues jaunes sur votre piscine, vérifiez d’abord le pH de l’eau. Il est important que celui-ci avoisine les 7 ou 7,4 dans le cadre d’un traitement au chlore. Optimisez également la filtration du bassin en procédant à un rétro-lavage des filtres. Nous suggérons l’utilisation d’un floculant afin d’obtenir une filtration plus affinée tout au long du traitement chimique.

Un nettoyage complet de la piscine devra être effectué afin que toutes les algues (même celles invisibles à l’œil nu) soient en suspension dans l’eau. Dans la mesure du possible, les équipements divers tels que les skimmers, les enjoliveurs de projecteurs ainsi que les autres éléments à sceller doivent être démontés et nettoyés minutieusement. Souvent, c’est dans ces pièces que les germes viennent se réfugier. Et enfin, il est indispensable que vous procédiez à un nettoyage général de tous les éléments avoisinant la piscine (terrasse, meubles de jardin, abri de piscine, etc.).

Les produits à utiliser

La combinaison d’un oxydant et d’une anti-algue moutarde est la solution que nous préconisons pour lutter contre l’algue jaune. L’anti-algue en question contient une substance chimique conçue pour éliminer les algues jaunes. Vous avez le choix entre un produit sous forme de poudre ou liquide. L’oxydant servira surtout à activer ladite substance chimique que renferme l’anti-algue moutarde. Il est donc indispensable.

Si vous souhaitez faire plus simple, un traitement au chlore à 12 mg par litre d’eau est envisageable. Avec un traitement choc au chlore, vous avez le choix entre utiliser l’hypochlorite de calcium en granulés ou du chlore liquide. Dans le cas où un risque de sur-stabilisation ne vous pose aucun souci, optez pour des pastilles de chlore de 20 g.

En direct :  Tout savoir sur les piscines hors sol Intex et leurs accessoires

Il est également possible d’utiliser du peroxyde d’hydrogène ou du brome. Dans tous les cas, le dosage doit correspondre à celui prescrit dans le cadre d’un traitement choc. Il est normalement indiqué sur l’étiquette du produit que vous déciderez d’utiliser.

Une fois tous ces produits introduits dans votre piscine, laissez le traitement agir durant au moins 12 heures avant de vous y baigner à nouveau.

Comment éviter les récidives ?

Les algues jaunes peuvent être très tenaces, et les risques de récidives ne sont jamais à exclure. Si vous souhaitez avoir l’assurance de vous en débarrasser définitivement, pensez à nettoyer minutieusement tous les équipements et accessoires qui sont entrés en contact avec l’eau contaminée.

Il vous est d’ailleurs possible de les immerger dans l’eau 4 heures après le début du traitement. Ce temps est nécessaire pour éviter que vos objets en plastique ne soient abîmés par les substances utilisées pour ledit traitement.

D’autre part, nous vous conseillons de renouveler ce même traitement deux fois au cours de la saison, surtout si vous résidez dans une région bercée par les vents du sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *