Crowdfunding immobilier : Avantages et inconvénients

Les solutions d’investissements classiques ne sont pas toujours satisfaisantes, ce qui pousse certains investisseurs à chercher d’autres moyens pour placer ses économies. Parmi les placements les plus en vogue figurent celui de l’immobilier. Même s’il tend à se démocratiser, le secteur foncier reste difficile d’accès pour certaines personnes. Il existe heureusement quelques solutions telles que le crowdfunding qui permet à tout le monde d’investir dans l’immobilier.

Comment faire du crowdfunding ?

Le crowdfunding est encore assez récent. Pourtant, il attire de nombreux investisseurs. Étant donné le succès qu’il connait actuellement, il semble avoir une excellente perspective d’avenir. Le crowdfunding peut se faire de deux manières : par investissement direct ou par une émission obligatoire.

Pour le cas d’un investissement direct, l’investisseur va posséder des parts dans une Société Civile de Construction Vente (SCCV). Cette dernière rachète les titres des investisseurs avec leurs plus-values. Dans le cas d’une émission obligatoire, l’investisseur prête en quelque sorte de l’argent à la SCCV. Le prêt s’effectue sur une durée définie et un taux d’intérêt est également fixé.

Vous devez vous rendre sur une plateforme de crowdfunding accessible en ligne pour participer à un projet. Cela simplifie grandement les démarches pour devenir un investisseur dans l’immobilier. Les versements de fonds se font d’une manière sécurisée. Vous avez en plus la possibilité d’effectuer un investissement même lorsque vous êtes à l’étranger. Il vous suffit d’analyser les projets présentés sur la plateforme et de choisir celui qui vous semble le plus prometteur.

Une solution simple et facile d’accès

Avec le crowdfunding, vous n’achetez pas de bien immobilier. Vous allez simplement contribuer à fournir les fonds nécessaires pour permettre à un promoteur immobilier de mener à bien son projet.

Le prix minimal pour une participation est en général de 1 000 € et vous n’avez pas besoin de frais d’inscription. Il existe même certains projets qui autorisent une participation à partir de 100 €. Comparé à un investissement immobilier classique, ce prix est particulièrement avantageux. Lorsque le projet arrive à terme, votre capital vous sera rendu avec ses intérêts. Étant donné qu’un projet peut durer entre 6 mois et 3 ans, vous récupérerez très vite vos bénéfices. Le crowdfunding permet par conséquent à quiconque de se lancer dans l’immobilier puisqu’il n’y a aucun prérequis.

De plus, vous n’aurez pas à payer de frais de gestion quelconques. Il vous suffit de suivre la progression du projet et de récupérer votre épargne. Vous ne serez pas propriétaire du bien, ce qui vous libère des nombreuses obligations envers celui-ci. Vous n’avez pas à vous soucier de sa vente ou de son entretien.

Un autre avantage du crowdfunding, c’est son rendement qui peut parfois atteindre 12 % par an sur certains projets. Comparé à d’autres types de placements, ce rendement est nettement plus élevé. Vous pouvez en plus investir dans différents projets afin de réduire vos risques et éventuellement profiter de plus de bénéfices.

Ceux qui ont un taux marginal d’imposition peuvent par ailleurs bénéficier d’une fiscalité allégée. En effet, vos revenus en crowdfunding sont imposés à un prélèvement forfaitaire unique. Vous aurez ainsi droit à un taux de 30 % constitué 17,2 % de prélèvements sociaux et 12,8 % d’imposition. Selon votre situation, il est possible de demander une dispense d’acompte pour bénéficier d’une exonération d’impôt sur le revenu. Cela vous permettra de ne payer que les prélèvements sociaux à 17,2 %.

Comparaison avec l’investissement immobilier classique

L’investissement immobilier classique a ses avantages par rapport aux autres types d’investissements. Il a malgré tout quelques limitations qu’il est possible d’éviter en optant pour le crowdfunding. D’abord, en fonction du bien que vous convoitez, vous aurez besoin d’une somme conséquente. Si vous n’avez pas un capital de départ suffisant, vous aurez besoin d’utiliser un crédit.

L’emprunt que vous effectuez devra être remboursé sur plusieurs années. Si vous faites un mauvais placement, vous risquez par conséquent de vous endetter sur plusieurs années. Avec le crowdfunding, vous n’avez pas besoin de faire de prêt bancaire. Les fonds nécessaires pour démarrer en crowdfunding ne sont pas trop importants. Même si vous deviez vous endetter, ce sera une dette assez légère que vous pourrez effacer assez rapidement vu que le crowdfunding ne dure pas longtemps.

Si vous faites un investissement locatif, vous serez obligé de trouver des locataires. Vous devez également penser à entretenir votre bien afin qu’il puisse garder une certaine valeur. Les tâches que vous devez accomplir peuvent devenir encore plus compliquées si vous décidez d’acquérir plusieurs biens. Vous risquez alors d’avoir besoin d’aide pour gérer votre patrimoine et maintenir sa rentabilité.

Avec le crowdfunding, vous n’êtes pas propriétaire, mais vous percevez quand même des bénéfices provenant du bien. De plus, vous avez la possibilité de faire des placements dans différents types d’immobilier, qu’il s’agisse d’immobilier tertiaire, résidentiel, etc. Toutefois, avec le crowdfunding, il ne vous est pas possible de céder vos titres. Un bien immobilier peut en revanche être revendu à tout instant, lorsque le marché est favorable.

Les inconvénients du crowdfunding

Le plus grand inconvénient du crowdfunding, c’est le risque qui est particulièrement élevé. En effet, le risque est souvent proportionnel au rendement d’un projet. Ainsi, un projet avec un rendement de 7 % sera moins risqué qu’un projet avec un rendement de 10 %.

Si un projet n’aboutit pas, vos investissements seront perdus. Or, la réussite d’un projet dépend de nombreux facteur. Un simple imprévu peut facilement nuire lorsqu’il s’agit de projet immobilier. Pour être paré à toute éventualité et limiter au maximum les risques, vous avez besoin de faire attention à certains détails.

D’abord, vous avez besoin d’analyser les probabilités de réussite d’un projet. Vous devrez notamment vous informer sur la fiabilité du promoteur immobilier qui lance le projet. Il vous est recommandé de répartir vos investissements sur différents projets afin d’amoindrir les risques. Ainsi, si un projet échoue, vous aurez encore une possibilité de faire des bénéfices.

Vous devez également faire attention à choisir les bonnes plateformes. Étant donné que toutes les interactions se font en ligne, il est facile de tomber sur une arnaque. Sur une plateforme reconnue et de qualité, vous aurez par ailleurs accès aux meilleures offres.

Leave a Reply