Pratiquer une ouverture dans un mur...

Lorsque cela est possible, il est intéressant de pratiquer une ouverture de forme ovoïde, qui est stable. C'est le système que j'ai utilisé pour ouvrir le pignon lors de la réfection des conduits de cheminée, à petite échelle bien sûr. J'ai 2 ouvertures à pratiquer dans mes murs, une moyenne (petite fenêtre) et une plus importante (porte-fenêtre), cela fera naturellement l'objet de reportages précis ! (mais c'est pas pour tout de suite...)

Le mur doît être démonté avec soin, pas question d'y aller à la barre à mine, ne serait-ce que pour des questions de sécurité ! Il faut commencer par le haut de la forme d'oeuf et descendre tranquillement en élargissant la forme. Avec ce principe, pas besoin en théorie d'étayer. L'inconvénient, c'est que cela fait monter l'ouverture assez en hauteur, et qu'il faut ensuite remaçonner.

Examiner comment est construit le mur est instructif : il faudra refaire aussi bien pour reconstruire !... d'autant que le ciment est à éviter, si l'on veut rester dans la logique constructive de la maison. Cela oblige à bien construire, ça n'est pas si difficile que cela... Allez faire un tour approfondi sur le site Tiez-Breiz (découvrez comment est consistué un mur, regardez les photos des stages, partez en Ariège et admirez les cabanes de bergers que nous y avons construites !), et offrez-vous un stage de limousinerie, vous ne le regretterez pas !


La semelle de béton est là pour porter la (sur)charge induite par l'ouverture. C'est pourquoi le hérisson de pierres devra être particulièrement bien dammé ! Là on peut utiliser de la NHL-Z, habituellement peu recommandée dans le bâti ancien.
Les jambages de l'ouverture seront réalisées soit en pierres de taille, soit en pierres de formes adéquates (allongées, plates) soit en briquettes, hourdies à la chaux hydraulique naturelle NHL. L'imbrication avec le mur existant doit être la meilleure possible. Bien mouiller celui-ci au fur et à mesure, afin que le mortier d'argile du mur ne pompe pas l'eau du mortier trop vite.
Le linteau est en chêne, en double plus éventuellement une pièce au milieu pour couvrir l'épaisseur du mur. Si vous laissez en pierres apparentes, le linteau sera affleurant au mur ; si vous devez enduire, le linteau devra dépasser de l'épaisseur de votre enduit. L'épaisseur du linteau n'a pas à être très élevée, car le linteau ne supporte que la masse que vous avez enlevée, le haut de l'oeuf ! Vous pouvez même vous offrir le luxe de construire un arc de décharge au dessus du linteau... la classe !

Accueil