Chambre : cloisons de chanvre

Le premier travail a consisté (été 2001) en la réalisation d'un système de cloisons chanvre sur ossature bois, pour délimiter l'espace : couloir, WC et chambre.

Voici un aperçu de la structure mise en place, faite pour délimiter deux pièces et un bout de couloir, avec deux portes. Elle repose entièrement sur des bandes de Phaltex, l'ensemble n'est absolument pas solidaire du plancher, pour rechercher l'isolation phonique.
La future dalle de chanvre viendra emprisonner tout ça.
Ce travail préalable est assez long, et il nécessite pas mal de bois, de toutes sortes, pour créer des chicanes (j'en parle plus bas).

chambre-01.jpg (132239 octets)
Le bois utilisé est celui qu'on trouve chez les "brico-truc" : du pin essentiellement.

chambre-02.jpg (68968 octets)

Démarrage du coulage du chanvre, entre 2 banchages (ou coffrages, ce sont des lambris déclassés).
Épaisseur : 6,5 cm
Le mortier est à base de NHL-Z (chaux naturelle fortement hydraulique, afin de pouvoir décoffrer rapidement, ça n'est pas du ciment, malgré la couleur grise!)

Les fabriquants de NHL-Z mettent ce qu'ils veulent derrière le "Z" (et pas que de la pouzzolane !), ce qui fait qu'il n'est pas conseillé d'utiliser ce type de chaux avec le chanvre. On aura donc intérêt à utiliser la XHN pure.

(proportions : 35 l de chaux pour 100 l de chanvre)

D'un peu plus près...
Observez les "chicanes" introduites pour solidariser le mortier avec la structure bois, et pour supprimer tout jour lorsque le bois sèchera.
Des vis dont la tête dépasse complètent la solidarisation.

Les "chicanes" (contre la lumière) sont en fait constituées très simplement d'une latte de bois moins large que le poteau et vissée sur celui-ci ; le mortier vient au ras de ces lattes, recouvrant le poteau.

chambre-03.jpg (74957 octets)

chambre-04.jpg (63351 octets)

Cette photo-ci ne présente pas un intérêt énorme...
Le haut est le plus embêtant, car on ne peut plus verser le mortier normalement (verticalement), il faut fermer d'un côté, et pousser le mortier de l'autre, puis fermer...

Travailler à deux, un de chaque côté, est un bon plan!
En fait, il ne suffit pas de "benner" le mortier, il faut aussi le tasser avec le tranchant de la truelle, comme si on le hachait menu...
Mine de rien, ça prend du temps!
La théorie voudrait qu'on tasse différemment sur le bord et dans l'intérieur, pour accroître l'atténuation phonique, mais sur une cloison aussi peu épaisse, c'est un peu difficile à mettre en oeuvre.

chambre-05.jpg (55909 octets)

chambre-06.jpg (81786 octets)

Une fois les cloisons finies, on décoffre 2 ou 3 jours après, et on enduit, tant que le mortier est frais, l'adhésion est parfaite, on dit que le "mortier est amoureux"!

Ici, on voit en bas à droite, le mortier de chanvre après décoffrage, la teinte grise est due au liant comme je l'ai dit plus haut ; en haut à droite, l'enduit sable et chaux aérienne appliqué au dos de la truelle ; et à gauche, l'enduit après finition à l'éponge : une première passe pour égaliser la surface du mortier juste après l'application, et une seconde en début de prise, très douce, pour nettoyer... On voit les grains de sable...

chambre-07.jpg (107014 octets)

Retour Chambre

Retour Accueil